Les Alouettes rossent les Argonauts

Le porteur de ballon des Alouettes, Tyrell Sutton,... (La Presse Canadienne, Peter Power)

Agrandir

Le porteur de ballon des Alouettes, Tyrell Sutton, a malmené la défensive des Argonauts vendredi avec deux touchés.

La Presse Canadienne, Peter Power

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Kevin Glenn et les Alouettes de Montréal ont amorcé la soirée sur les chapeaux de roues, vendredi, face aux Argonauts de Toronto.

Glenn a lancé trois passes de touché, la première venant couronner une poussée offensive de 71 verges dès la première série à l'attaque, et les Alouettes ont rossé les Argonauts par la marque de 34-2 dans un duel disputé devant seulement 3741 spectateurs au Tim Hortons Field à Hamilton.

Ce gain permet à la formation montréalaise de demeurer au plus fort de la lutte pour une place en séries éliminatoires, en vertu du règlement du croisement.

Assurés de terminer au quatrième rang de la section Est, les hommes de Jim Popp peuvent encore prolonger leur saison au-delà du calendrier régulier. Toutefois, ils devront récolter plus de victoires que les Lions de la Colombie-Britannique ou les Blue Bombers de Winnipeg.

Les Lions (5-10) accueillaient Hamilton vendredi soir tandis que les Blue Bombers (5-11) seront les hôtes du Rouge et Noir d'Ottawa samedi.

Dimanche prochain, les Alouettes se rendront à Edmonton pour y affronter les puissants Eskimos avant de compléter la saison à domicile, le dimanche suivant, face aux Roughriders de la Saskatchewan.

L'importance du temps

À son deuxième départ dans l'uniforme des Alouettes (6-10), Glenn a livré une performance de haut niveau et permis à son équipe d'interrompre une vilaine séquence de quatre défaites. À sa première sortie, dimanche dernier à Montréal, Glenn avait lancé trois interceptions dans une défaite de 23-11 contre les Tiger-Cats de Hamilton. Vendredi, il a eu le temps de compléter 27 de ses 35 passes pour des gains de 294 verges avant de faire place à Anthony Boone au quatrième quart.

Selon Glenn, acquis des Roughriders à la date limite des transactions, le temps a arrangé les choses.

«Vous profitez de quelques jours de plus pour vous familiariser avec les joueurs, avec les receveurs, avec l'attaque et vous finissez par trouver un rythme, a expliqué Glenn.

«Je pense que l'atmosphère positive sur les lignes de côté a aussi joué un rôle. L'attaque encourageait la défensive, la défensive encourageait l'attaque.»

Glenn et l'attaque montréalaise ont été incisifs dès le départ, et sa passe de six verges à Tyrell Sutton a conclu une impressionnante poussée de huit jeux.

«Lorsque vous pouvez orchestrer une poussée de 80 verges et marquer des points, surtout un touché, c'est ce que l'on peut appeler un bon début, a affirmé Glenn. C'est l'une des choses dont nous avions parlé. Si nous avions la chance d'avoir le ballon en premier, nous voulions montrer ce que nous avions dans le ventre. Ce fut une importante série à l'attaque.»

Jim Popp était du même avis. «Lors de nos quatre dernières défaites, nous avons donné un touché lors de trois d'entre elles lors de la série initiale, et un placement. Nous tirions de l'arrière et les statistiques montrent que nous avons inscrit seulement 15 points en première demie de ces matchs. Lorsque vous pouvez amorcer une rencontre sur une note positive, surtout à l'étranger, ça fait une grande différence.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer