Quelle mouche a piqué les Jets?

Menés par la meilleure défensive du circuit, les... (Agence France-Presse)

Agrandir

Menés par la meilleure défensive du circuit, les Jets de New York représentent la plus belle surprise de la NFL, après six semaines d'activités.

Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La fin du mois d'octobre approche, les décorations d'Halloween envahissent les maisons, celles de Noël tapissent les allées des grands magasins et les Patriots de la Nouvelle-Angleterre (5-0) trônent au sommet de la division Est de l'Américaine. Jusque-là, tout est normal.

C'est derrière les champions en titre du Super Bowl qu'un mystérieux personnage s'invite dans le portrait. Les Jets de New York et leur dossier de 4-1 qui soufflent dans le cou de Bill Belichick et compagnie.

Littéralement sortis de nulle part, privés de leur quart-arrière numéro un, les Jets représentent possiblement la plus grande surprise de la NFL cet automne, après une saison de 4-12 en 2014.

Le portrait s'annonçait d'ailleurs catastrophique avant la première semaine pour l'entraîneur-chef recrue Todd Bowles. Lors du camp d'entraînement, le quart Geno Smith a été mis K.-O. dans le vestiaire par un coéquipier - IK Enemkpali, rapidement échangé sous d'autres cieux - cédant ainsi sa place au vétéran vagabond de 32 ans Ryan Fitzpatrick pour le match inaugural.

Jusqu'à présent l'ancien des Rams de St. Louis, Bengals de Cincinnati, Bills de Buffalo, Titans du Tennessee et Texans de Houston, se tire plutôt bien d'affaire pour rejoindre efficacement les meneurs Brandon Marshall, qui revient de loin, et Eric Decker.

En cinq rencontres, il en a fait juste assez pour donner une chance à son équipe de gagner. La seule fois que les Jets ont perdu, le coordonnateur offensif Chan Gailey avait probablement confondu Fitzpatrick avec Tom Brady ou Aaron Rodgers. On lui avait demandé de tenter 58 passes contre les Eagles de Philadelphie dans une défaite de 24-17. 58 passes, c'est astronomique!

Lors de ses victoires, Fitzpatrick a plutôt lancé le ballon 28 fois en moyenne, gérant bien les rencontres grâce au brio de la meilleure attaque au sol de la NFL, menée par l'improbable Chris Ivory (460 verges et 4 touchés en 4 rencontres).

À l'autre bout du ballon, la défensive des Jets punit ses rivaux dès la moindre erreur. L'unité du coordonnateur Kacy Rodgers trône au sommet de la NFL (deuxième contre la passe, deuxième contre la course), bien servie par huit interceptions, dont trois par le vétéran et champion du Super Bowl, Darrelle Revis.

Seul bémol au tableau, les rivaux affrontés par les Jets, qui ne font pas tous partie de l'élite. Dimanche, les New-Yorkais auront droit à leur plus important test en rendant visite à leurs ennemis jurés, les Patriots à Foxborough.

Avec la meilleure défensive confrontée au duo explosif de Brady et Rob Gronkowski, des flammèches sont à prévoir. L'entraîneur Bowles pourrait d'ailleurs avoir recours à une stratégie défensive tirée de son expérience comme coordonnateur chez les Cardinals de l'Arizona (2013-2014), visant à mettre tout l'accent sur le jeu aérien rival. Un véritable couteau à double tranchant qui avait permis de freiner une attaque redoutable comme les Cowboys de Dallas, l'an dernier. Faudra voir si l'unité de l'ancien Patriots Revis peut freiner l'imagination sans fond de Belichick.

Contre toute attente, Cam Newton et les Panthers... (Associated Press) - image 2.0

Agrandir

Contre toute attente, Cam Newton et les Panthers sont toujours invaincus.

Associated Press

Une invincibilité historique

Après six semaines d'activités, cinq équipes se baladent encore avec un dossier parfait dans la NFL. Il s'agit de la première fois qu'autant d'organisations demeurent invaincues aussi tard dans la saison depuis la fusion entre la National Football League et l'American Football League, en 1970.

Du lot, les Patriots de la Nouvelle-Angleterre, les Packers de Green Bay, les Broncos de Denver sont des habitués, année après année, de ce groupe sélect.

Les Bengals, dans une moindre mesure, ont mérité leur place parmi l'élite après quelques calendriers réguliers convaincants. Leur victoire contre les Seahawks de Seattle, en prolongation, il y a deux semaines, a solidifé leur place parmi les prétendants au trophée Vince Lombardi.

La plus grande surprise provient toutefois de la division Sud de la Nationale alors que les Panthers ont remporté leurs cinq premiers matchs, malgré l'absence de leur meilleur receveur de passes, Kelvin Benjamin.

Vrai que la défensive accomplit un travail colossal, mais le quart Cam Newton continue d'épater les observateurs en accumulant les victoires avec une offensive pourtant assez limitée.

Il est déjà acquis qu'au moins une équipe subira sa défaite la semaine prochaine puisque les Packers et les Broncos croiseront le fer.

En congé ce week-end, les Bengals ont aussi un sursis. Les Patriots reçoivent les surprenants Jets de New York tandis que les Panthers ont rendez-vous avec les Eagles.

Qui réussira à prolonger son invincibilité le plus longtemps en 2015?

Un p'tit deux sur les Packers, même si le début de saison des Patriots commence à rappeler des souvenirs du calendrier régulier parfait de 2007...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer