Le clan de David Lemieux en veut à l'arbitre

L'arbitre Esteves Willis demande à Gennady Golovkin de reculer... (PHOTO RICH SCHULTZ, AP)

Agrandir

L'arbitre Esteves Willis demande à Gennady Golovkin de reculer alors que David Lemieux a mis un genou au sol au cinquième round.

PHOTO RICH SCHULTZ, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

L'arbitre Esteves Willis et le clan de David Lemieux ne sont plus à inviter au même party. Le Québécois et Camille Estephan, président de Eye of the Tiger management, n'ont pas mâché leurs mots à son endroit après la défaite sans équivoque subie aux mains de Gennady Golovkin, samedi au Madison Square Garden.

«C'est un bon boxeur, mais je sentais dans les derniers rounds que son tempo commençait à baisser. J'aurais pu faire plus si l'arbitre n'avait pas arrêté, a plaidé Lemieux, le visage couvert d'ecchymoses. Il a arrêté quand je n'étais pas en danger. Il y avait un peu de sang, mais je saigne souvent du nez dans le gymnase. Il a paniqué un peu.»

«La santé du boxeur, oui c'est important, mais un coup au corps, ce n'est pas un coup à la tête. Tu as mal, tu tombes, mais tu te relèves, a pour sa part indiqué Estephan. David y a pensé. Il voulait mettre un genou au sol, mais s'est dit : ''Non, je suis correct''. Mais l'arbitre a arrêté le combat. Je trouve ça ridicule.»

Marc Ramsay, l'entraîneur de Lemieux, en voulait davantage à Willis pour sa gestion du combat, notamment au cinquième round, quand Lemieux a mis un genou au sol et que Golovkin lui a asséné un coup à la tête alors qu'il n'aurait pas dû. Il s'est d'ailleurs rué vers lui à la fin du round.

«L'arbitre en a vraiment manqué une là-dessus: je pense que tout le monde l'a vu, il s'est fait frapper avec un genou au sol, sans garde, en plein sur le menton, a raconté Ramsay, la colère dans la voix. Même si on ne dominait pas, je sentais le respect de GGG et je sentais que David pouvait être menaçant. C'était notre espoir: le neutraliser le plus possible, prendre le moins de coup possible et de réussir à lui faire mal et virer ça de bord. À partir de ce moment, je n'ai pas senti la même énergie chez David.»

«C'est une faute majeure et j'ai été surpris qu'il puisse continuer le combat après ce coup, a ajouté Estephan. C'est incroyable qu'il se soit remis sur ses pieds et ait continué à boxer. Ça n'a pas été bien avec les officiels pour nous ce soir. Je ne veux pas être mauvais perdant, mais bien des gens ont vu (Ghislain) Maduma gagner son combat (perdu par décision partagée). Mais il faut féliciter Golovkin, il a été le meilleur boxeur ce soir. On va revenir plus fort. On est loin d'être découragé, on a même fait un pas en avant je pense.»

«Je ne dis pas que David aurait gagné le combat, Golovkin est une grosse pointure et mérite sa victoire, mais l'arbitre en a manqué une vraie, a poursuivi Ramsay. C'est un manque de professionnalisme et c'est dangereux.»

De belles choses

Malgré tout, Estephan et Ramsay retirent des éléments positifs de ce combat.

«Il y avait beaucoup de questions sur David. Est-ce qu'il peut boxer? Oui, il peut boxer. Est-ce qu'il a une mâchoire? Oui, il a une mâchoire. Est-ce qu'il a le courage? Tu ne peux pas boxer Golovkin sans courage. Il a démontré qu'il peut boxer dans les ligues majeures, au plus haut niveau. S'il n'avait pas fait un bon combat, j'aurais sûrement regretté la décision, mais là, je n'ai aucun regret.»

«Il y a quelques années au Québec, personne ne croyait en David Lemieux. Le seul qui croyait en David Lemieux, c'était David Lemieux, a rappelé Ramsay. Il est parti après deux défaites et est allé chercher un championnat du monde. Aujourd'hui, tout le monde est déçu, mais il y a quelques heures, il était champion du monde. Il était au sommet de la pyramide de la boxe professionnelle. S'il l'a fait une fois, je crois sincèrement qu'il peut l'accomplir une deuxième fois.

«C'est sûr qu'on ne recommencera pas au bas de l'échelle. On a affronté un des deux meilleurs livre pour livre. Je ne pense pas qu'il y ait beaucoup de boxeurs qui puissent emmerder David. Alors un ou deux combats et on pourra défier le titre mondial.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer