Patriotes: des coups d'épaules au menu

Le général des Patriotes à la ligne bleue,... (Photo: Olivier Croteau)

Agrandir

Le général des Patriotes à la ligne bleue, Martin Lefebvre, estime que son équipe est capable de faire mieux en défensive.

Photo: Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Ils viennent de loin et ils ont l'habitude des matchs des plus intenses. Les Thunderwolves de l'Université Lakehead seront au Colisée vendredi et samedi afin de se mesurer aux Patriotes dans deux matchs qui s'annoncent fertiles en émotion.

C'est ce qui s'était passé l'année dernière quand les Trifluviens s'étaient envolés pour Thunder Bay où ils avaient remporté deux victoires spectaculaires, en plus d'enregistrer deux de leurs plus percutantes mises en échec de la saison. Marc-Étienne Hubert s'attend à la même chose pour la série retour.

«Ils sont habitués de jouer des programmes doubles. Sauf que c'est difficile jouer des doubles, autant pour eux que pour l'équipe qui les affronte. Si tu remportes le premier match, tu n'as pas la même urgence de gagner le deuxième, et vice-versa.»

Lakehead a en effet connu des difficultés l'année dernière avec une fiche de 10-17, de loin la plus décevante depuis 2007-2008 pour cette équipe habituée au sommet. Un dossier qui s'explique d'ailleurs par leurs déboires lors des programmes doubles avec une fiche de 7-11.

«Nous, on les a battus deux fois... mais c'était comme une guerre nucléaire. Il y a eu des mises en échec et des foires», se rappelle l'entraîneur.

Les Patriotes devront toutefois apprendre à se serrer les coudes. Après avoir offert de bonnes performances en défensive en Europe et face aux Redmen de McGill en match pré-saison, cette facette du jeu a connu de graves carences depuis le début de la saison. Les Trifluviens ne connaissent pas un mauvais départ, unevictoire et une défaite, mais on sent qu'il y a un peu de sable dans l'engrenage.

«Ce n'est pas parti de la manière que nous aurions voulu. Il reste des ajustements à faire en défensive et en zone neutre. C'est une des choses que nous devrons améliorer», avoue le capitaine Martin Lefebvre, qui estime que le naturel devrait revenir prochainement.

«On est confiant, on sait que nous pouvons mieux jouer que ça. Contre Lakehead, il risque d'y avoir un peu plus d'animosité. Ce sera un match pour hommes», ajoute-t-il.

Hubert y va d'une analyse similaire, rappelant qu'il a assisté à des baisses de régime similaires en octobre lorsqu'il dirigeait les Saguenéens de Chicoutimi. Les deux calibres amorcent leur saison préparatoire au même moment, mais la saison régulière du hockey universitaire, elle, commence un mois plus tard. Le pilote tentera de calmer ses joueurs lorsque l'envie de se pointer à l'attaque sera trop importante.

«Ça fait longtemps qu'on a commencé à jouer, dit-il. Nous ne sommes pas affreux, mais nous avons les défauts de nos qualités. Nous avons beaucoup de profondeur à l'attaque et nos défenseurs peuvent se porter à l'attaque.

«Je vais devoir tirer les rênes! On a huit nouveaux joueurs, il y a quelque chose qui doit tomber en place. En zone défensive et sans la rondelle, on doit être meilleurs. Nous avons investi beaucoup de temps sur les unités spéciales, maintenant, ce sera au tour de la défensive.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer