Antoine Houde-Caron: «Il va où ça pue»

L'attaquant Antoine Houde-Caron n'a pas perdu de temps... (Stéphane Lessard)

Agrandir

L'attaquant Antoine Houde-Caron n'a pas perdu de temps avant de s'ajuster au calibre de la Ligue nord-américaine de hockey.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Par sa fougue et son instinct autour du filet, Antoine Houde-Caron n'a pas mis de temps à tomber dans l'oeil de l'entraîneur Alain Côté.

Après un petit match de calendrier régulier, il était déjà promu au sein du deuxième trio offensif du Blizzard, aux côtés de Jonathan Bellemare et Thomas Beauregard. Pour l'entraîneur, le Trifluvien se veut un complément idéal à ses deux talentueux patineurs.

L'an dernier, Bellemare avait vu plusieurs joueurs parader à ses côtés. Cette saison, à la recherche de davantage de stabilité, le mélange pourrait s'avérer explosif avec le marqueur naturel Beauregard et le teigneux Houde-Caron. Lors de l'ouverture locale, le week-end dernier, le trio a complété sa soirée de travail avec sept points au compteur.

«Houde-Caron, je ne le connaissais pas avant qu'il arrive au camp d'entraînement. C'est un gars très intense qui aime foncer au filet. Il va où ça pue et n'a pas peur de se salir le nez pour ses coéquipiers», souligne le pilote des Trifluviens.

S'il estime miser sur une attaque plus redoutable que l'an dernier, Côté se dit également en voiture défensivement. Avec les départs de Jean-François David et Tommy Lafontaine, une certaine incertitude planait pour défendre la cage de Marco Cousineau.

Cependant, les Olivier Hotte, François Godin, Vincent Richer et Sébastien Payette, viennent offrir de meilleurs outils à l'entraîneur du Blizzard afin de mieux répartir le boulot.

«On joue souvent deux matchs en deux soirs cette année alors cette profondeur va être importante. L'an passé, on a souvent roulé à cinq défenseurs, mais nos matchs étaient plus espacés. On ne pourrait pas se permettre ça cette année», note Côté dont la formation recevra la visite des Prédateurs de Laval, dès 20 h ce soir au Colisée de Trois-Rivières.

Une lancée à poursuivre

Forts de la meilleure séquence actuelle de la Ligue de hockey midget AAA (cinq victoires d'affilée), les Estacades de Trois-Rivières vont recevoir les Grenadiers de Châteauguay ce soir au Complexe sportif Alphonse-Desjardins, à 19 h 30.

«Les gars sont au courant qu'il y a une bonne parité dans la ligue. On ne peut pas se permettre de ralentir notre progression. Présentement, tout le monde met son ingrédient et contribue aux succès de l'équipe. Quant aux Grenadiers, ils misent toujours sur un bon bassin de joueurs. Ils ont remporté la Coupe Jimmy-Ferrari lors des deux dernières années», souligne l'entraîneur Frédéric Lavoie.

Dimanche, les Estacades se rendront à Lachenaie pour se mesurer au Phénix du Collège Esther-Blondin, une équipe également en ascension.

Gare au piège

Juchés au sommet du classement provincial de la Ligue de hockey collégial masculin, les Dragons du Collège Laflèche devront éviter de prendre leurs adversaires à la légère ce soir à Black Lake.

Les Filons du Cégep de Thetford (0-5-1) ont beau croupir dans les bas-fonds, ils sont capables de surprendre un rival endormi.

«Ils ne misent peut-être pas le plus grand talent offensif, mais ils sont jeunes, affamés et ils travaillent beaucoup. On doit se méfier», souligne l'entraîneur Kevin Desrochers, dont l'équipe a signé un gain de 6-0 plus tôt cette saison contre les Filons.

Dimanche, les Dragons reprendront la route, cette fois pour défier les Jeannois à Alma. «Ça va être un bon test, sur la grande patinoire.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer