Football collégial: la semaine qui a sauvé les Électriks

Grâce à un congé plus que bienvenu le... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Grâce à un congé plus que bienvenu le week-end dernier, les Électriks ont eu l'occasion de refaire leurs forces en vue de leur duel avec les Indiens du Collège Ahuntsic.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Malgré la difficulté à recruter des joueurs et à aligner une formation en santé, jamais les Électriks du Collège Shawinigan n'ont déclaré forfait. Depuis leur entrée dans la Ligue de football collégial de division 3, les courageux protégés de Guy Bergeron ont toujours répondu présents, et ce, en dépit des nombreuses embûches.

La semaine dernière toutefois, n'eût été de la période d'inactivité dans le circuit québécois, Bergeron ignore comment il aurait pu offrir une opposition à l'une ou l'autres des équipes se retrouvant en D3. «La semaine de congé a fait du bien», admet l'homme de football, beaucoup plus zen maintenant qu'il sait que plusieurs de ses troupiers seront en mesure de jouer à 100 %... ou presque.

«Côté sécurité, j'aurais peut-être joué avec mes valeurs si nous avions eu une rencontre il y a sept jours. La défaite de 51-0 contre Outaouais nous avait fait mal à tous les niveaux. Les retours en santé de Yannick Allaire, du jeune Charles-Antoine Lefebvre et de nos deux meilleurs receveurs Francis Blais et Marc-Antoine Labrèche feront du bien.»

Les Électriks (0-4) auront effectivement besoin de tout leur personnel s'ils souhaitent prendre la mesure des Indiens du Collège Ahuntsic (2-2), dès 13 h au Complexe sportif de Shawinigan.

Ces Indiens s'imposent encore cette année comme l'une des bonnes équipes de la troisième division. Les Électriks, l'équipe la plus jeune du circuit, devra donc en découdre avec des athlètes redoutables sur le plan physique. «Ils sont gros, mais ils sont aussi très patients dans leur développement offensif. Il s'agira d'un excellent test pour notre défensive.»

Les Diablos en territoire hostile

Ce ne sera guère plus facile pour les Diablos en division 2 ce week-end. La bande à Olivier Turcotte-Létourneau a rendez-vous avec les Géants, à Saint-Jean-sur-Richelieu.

Les hôtes des Trifluviens ont perdu leur match la semaine dernière, mais avant ce premier faux pas face à John Abbott, ils avaient accumulé quatre gains en autant de sorties. Évidemment, ils bataillent pour le premier rang du circuit avec les autres clubs de tête, comme Valleyfield, Lionel-Groulx et John-Abbott.

Les Diablos, eux, se retrouvent coincés à égalité au cinquième rang en vertu de leurs deux victoires en cinq matchs. Sherbrooke, Beauce-Appalaches et Lanaudière comptent également quatre points.

Bref, pour entrer en séries, les Rouges pourraient devoir aller voler un match face à une équipe de tête. Est-ce que ce sera les Géants? La tâche s'annonce difficile.

«Nous n'avons rien à perdre, tout à gagner, convient l'entraîneur-chef. La différence avec nos deux dernières rencontres, c'est qu'on arrive là-bas sans trop de pression en sachant que nous sommes les négligés. Les Géants sont les champions du Bol d'or, ils ont plusieurs armes offensives. Leur quart-arrière (Dimitri Morand) a déjà 1800 verges en cinq matchs!»

Les Diablos, eux, miseront sur le retour du porteur de ballon Patrice Gemme dans l'alignement. Ce dernier avait profité d'un congé préventif la semaine dernière contre les peu menaçants Voltigeurs de Drummondville, mais les Trifluviens auront besoin de lui ce soir s'ils espèrent causer la surprise.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer