Bouvet-Morrissette renoue avec son alma mater

L'attaquant de 24 ans André Bouvet-Morrissette a chaussé... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

L'attaquant de 24 ans André Bouvet-Morrissette a chaussé les patins avec les Dragons du Collège Laflèche, l'équipe avec laquelle il a évolué en 2009-2010.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Unique produit des Dragons du Collège Laflèche à avoir atteint les rangs professionnels depuis le retour du programme de hockey masculin à l'automne 2009, André Bouvet-Morrissette a enfilé les patins là où tout a commencé cette semaine.

Avant de prendre la route de Boise en Idaho, où il participera au camp d'entraînement des Steelheads dans la Ligue de la côte est, l'attaquant de 24 ans originaire de Bécancour a en effet participé à deux séances sur glace des Dragons, question de retrouver son rythme.

Il faut dire que Bouvet-Morrissette n'a pas joué depuis décembre dernier en raison d'une commotion cérébrale subie lors d'une pratique qui l'avait tenu à l'écart de la compétition jusqu'au printemps. Malgré cela, il a conclu une entente d'une saison avec les Steelheads cet été, une formation affiliée aux Stars de Dallas. Son contrat ne le lie toutefois pas à la Ligue nationale de hockey puisqu'il est uniquement rattaché à la Ligue de la côte est.

«Je veux juste jouer au hockey et avoir la chance de gagner. Je n'ai pas fait partie d'équipes ayant eu des fiches très positives ces dernières années», mentionne celui qui remettait les pieds dans l'entourage des Dragons pour la première fois depuis son séjour d'une saison, en 2009-2010.

Après avoir passé un peu plus de deux campagnes avec les Icemen d'Evansville, il s'agira d'un nouveau départ pour l'ancien des Voltigeurs de Drummondville. Dans la ville de Boise, en Idaho, il ne connaîtra pratiquement personne dans l'entourage des Steelheads. «Tout va être nouveau. Il n'y a que Daniel Johnston que je connais un peu. J'ai joué avec lui un mois environ», note l'attaquant de 6pi 3po.

Trois ans se sont maintenant écoulés depuis la fin de sa carrière junior et Bouvet-Morrissette indique avoir toujours la passion pour jouer. Cependant, on sent qu'il ne rêve plus nécessairement au circuit Bettman et qu'il préfère savourer au maximum de sa carrière chez les professionnels.

«J'y vais année après année. C'est plaisant de gagner sa vie en jouant au hockey. Mais je suis conscient que je ne vais pas faire ça toute ma vie. Je veux profiter du moment présent.»

Un exemple à suivre

Pour l'entraîneur des Dragons, Kevin Desrochers, la présence de Bouvet-Morrissette à l'entraînement cette semaine se veut un bel exemple à suivre pour ses protégés. «Il a fait partie de la première année du programme. C'est une belle histoire pour les Dragons. Il a eu une chance et il en a profité pour atteindre les pros. André travaille très fort en plus d'être un bon coéquipier et les gars apprécient sa présence avec nous.»

Pendant que Bouvet-Morrissette s'apprêtera à se mettre en route vers le pays de l'oncle Sam, les Dragons reprendront le collier ce soir en recevant la visite des Rebelles du Cégep de Sorel-Tracy à l'aréna Claude-Mongrain. Cette formation avait éliminé le Collège Laflèche en demi-finale des séries l'an dernier et Desrochers et sa bande ont bien hâte de pouvoir renouer avec eux.

«Après un faux-pas contre Lionel-Groulx, on a eu des entraînements efficaces. Les gars sont sur la job. On a une grosse attaque et les unités spéciales vont très bien», note l'entraîneur.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer