Fin douloureuse de la saison de rêve des Aigles Plante Sports

Les Aigles échappent le septième match de la... (Photo: Olivier Croteau)

Agrandir

Les Aigles échappent le septième match de la finale 3-0.

Photo: Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le rêve des Aigles Plante Sports de compléter la triple couronne s'est évaporé alors que les Diamants de Québec ont joué les trouble-fête, lundi soir au stade Fernand-Bédard de Trois-Rivières, en arrachant le match ultime de la finale de la Ligue de baseball junior élite du Québec 3-0.

La saison de rêve des Aigles Plante Sports... (Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

La saison de rêve des Aigles Plante Sports a dramatiquement pris fin lundi alors qu'ils ont perdu le septième et ultime match de la finale aux mains des Diamants de Québec. Les joueurs, notamment Simon Loranger (19) étaient inconsolables après la rencontre.

Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Pratiquement invincible depuis le premier jour du calendrier régulier, la bande à Rémi Doucet a vu la magie se transporter dans le vestiaire opposé pour cette dernière rencontre de l'année. Dans un autre duel très chaudement disputé, un seul petit tour au bâton aura fait la différence pour les visiteurs qui conservent ainsi leur titre des séries éliminatoires acquis l'an dernier. Face au vétéran Kevin Bergeron, les Diamants ont explosé avec cinq coups sûrs qui ont pavé la voie aux trois seuls points de la rencontre.

Un simple de Jérôme Duchesneau combiné à une erreur des Aigles ont porté le plus dur coup sur une séquence qui aura permis d'inscrire deux points au tableau. Ce dernier est ensuite venu marquer depuis le troisième but sur un roulant à l'avant-champ et le reste de l'histoire appartient aux lanceurs et à la défensive de la Capitale Nationale.

Familiers avec les remontées spectaculaires depuis le début de l'année, les Aigles ont bien tenté de s'accrocher au match, en plaçant régulièrement le premier frappeur de la manche sur les sentiers. Cependant, les lanceurs Jean-Christophe Dupuis et Xavier Tremblay avaient réponse à pratiquement tout. Sinon, leurs coéquipiers ont brillé à l'intérieur du losange pour étouffer les plus intéressantes menaces.

D'ailleurs, le troisième-but Manuel Bouffard a réservé un bijou en sixième manche en captant avec éclat une violente flèche frappée en sa direction par Jean-Simon Gagné. Un coup sûr aurait offert un premier point aux Aigles. Un peu plus tôt, c'est la chance qui permettait aux Diamants de réaliser un retrait après que la défensive ait jonglé avec la balle.

En fin de rencontre, alors que les Aigles tentaient désespérément de forcer la prolongation, un appel fort douteux d'un officiel est venu signer l'arrêt de mort des Trifluviens. Sur la séquence, l'officiel a appelé une obstruction sur le coureur des Aigles qui s'amenait vers le deuxième coussin, ce qui a automatiquement retiré le joueur qui avait atteint le premier but.

Au terme du match et d'une rencontre émotive avec ses joueurs, l'entraîneur Rémi Doucet convenait que l'opportunisme avait dicté l'allure de cette rencontre. «La balle a bondi en leur faveur tout le match. On a eu des occasions de marquer tôt dans le match, mais le gros coup sûr n'est pas venu pour nous. Les gars ont donné tout ce qu'ils avaient. Le résultat est décevant.»

Aux abords du terrain, Kevin Bergeron avait aussi le coeur lourd après le dernier retrait du match. «Il n'y a rien de facile là-dedans, perdre un septième match. On n'a pas réussi à finir ce qu'on voulait accomplir», a laissé tomber le vétéran de 22 ans dont la carrière junior a pris fin hier soir.

Évidemment, Doucet avait toujours sur le coeur l'appel controversé de fin de match en tête. «Il y a une seule personne qui a vu ce call-là dans le stade et c'est lui. Tout le monde se demandait ce qui se passait, sauf lui. C'est un non-sens. Est-ce que cette décision nous a fait perdre le match? Je ne pense pas. Mais c'était une décision affreuse.»

«Tout au long de la saison, cette équipe-là a été un exemple de ténacité et de détermination. On a toujours réussi à dépasser nos limites et on l'a encore fait en finale. Je suis un peu sous le choc de ce qu'on vient d'accomplir», a souligné l'entraîneur Dominik Walsh, qui avait mené son équipe à la triple couronne du baseball junior québécois en 2014.

«Je dois lever mon chapeau aux Aigles qui ont connu une saison de rêve. Notre victoire n'enlève rien à tout ce qu'ils ont accompli cette année», a ajouté Walsh.

Après une saison magique au cours de laquelle ils auront remporté le championnat de la saison régulière, le championnat canadien des moins de 21 ans et enregistré le record pour le plus grand nombre de victoires consécutives (32), les Aigles Plante Sports ont ainsi vu leur rêve de célébrer un premier titre des séries éliminatoires depuis 2005 s'arrêter à une petite victoire de l'objectif.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer