Patriotes-Blizzard: l'expérience contre la vitesse

Le Blizzard a confirmé lundi le retour de... (Photo: Francois Gervais)

Agrandir

Le Blizzard a confirmé lundi le retour de Yann Joseph (39) dans l'alignement trifluvien. Reste maintenant à s'entendre avec Stéphane Boileau, auteur de 35 buts l'an passé. «C'est très ardu présentement, convient toutefois le directeur général Sylvain Robert. Il demande une augmentation, les négociations ne sont pas faciles. Une chance que nous avons réussi à ramener Thomas (Beauregard), car ça ne regarde pas très bien pour Stéphane...»

Photo: Francois Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Certains amateurs ont sans doute commencé le jeu des prédictions: qui l'emportera entre le Blizzard et les Patriotes, mercredi au vieux Colisée? On n'aura pas la réponse avant la fin de la soirée, mais trois anciens du réseau universitaire maintenant avec le Blizzard ont offert une piste intéressante en marge d'un affrontement que plusieurs espéraient depuis une dizaine d'années.

Sur le plan de la préparation physique, la majorité des observateurs s'entendent pour donner l'avantage aux Patriotes, dont le camp d'entraînement a commencé en Europe il y a plus d'un mois. Oui, les joueurs des Patriotes misent sur une forme exemplaire à l'aube de leur nouvelle saison, mais la vitesse ne fait pas foi de tout, comme l'explique le gardien du Blizzard Marc-Antoine Gélinas.

«L'expérience et le talent brut est plus présent dans la Ligue nord-américaine de hockey. Des gars comme Jonathan Bellemare et Thomas Beauregard ont évolué en Europe, ils ont des centaines de matchs derrière la cravate. Ce n'est pas comme aller affronter RMC un samedi après-midi.»

Gélinas amène une comparaison intéressante entre les deux calibres. «Ça me fait un peu penser à la East Coast League et la Ligue centrale de hockey. Dans la première, on retrouvait des jeunes fringuants sortis du junior et dans la deuxième, des vétérans aguerris, certes moins rapides mais plus intelligents en possession de rondelle. On pourrait assister à ce genre de duel mercredi.»

 

Entre nostalgie et orgueil

Toujours dans la chambre du Blizzard, le défenseur Olivier Hotte parlait d'un événement qui, souhaite-il, pourrait devenir une classique. «C'est écrit dans le ciel qu'on pratique des styles différents. C'est excitant, ça ramène un brin de nostalgie et de l'orgueil pour les anciens Pats. On veut gagner contre les jeunes!»

Mais la rivalité demeurera saine. Pas question de jeter les gants, même si le Blizzard est associé à la LNAH. «Impossible que ça dégénère. Ce sera le mot d'ordre avant de sauter sur la glace. Nous ne sommes pas là pour nous prouver, on voit ça davantage comme un cadeau pour les amateurs de hockey qui, peut-être, découvriront un nouveau style de jeu en voyant l'autre équipe. C'est aussi bon pour le partisan de hockey universitaire que pour celui de la LNAH.»

Carl Gélinas, lui, renouera avec un club qu'il a appris à détester! Ancien membre des Redmen de McGill, le Shawiniganais compte néanmoins plusieurs amis dans le camp des Patriotes puisqu'il poursuit ses études à l'UQTR, bien qu'il endosse l'uniforme du Blizzard.

«Ça va patiner pas mal, sourit-il. Je ne dirais pas que c'est un sujet qui a fait tant jaser dans le vestiaire depuis deux ou trois semaines, mais ça va aller en augmentant plus on va se rapprocher de la mise au jeu initiale.»

Gélinas accorde lui aussi quelques avantages aux Patriotes. «Il faudra éviter les revirements et bien jouer en défensive car eux, ils sont rapides. Sauf que j'ai confiance en notre groupe, en notre maturité. Si ça devient un rituel annuel, on veut le commencer avec la victoire!»

Le match Tanguay-Le Nouvelliste débutera à 19h30 demain. Le groupe trifluvien QW4RTZ entonnera l'hymne national et les organisateurs espèrent attirer au moins 1500 spectateurs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer