LBJEQ: retour à la case départ pour les Aigles

Les Aigles Plante Sports ont échappé un deuxième... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les Aigles Plante Sports ont échappé un deuxième match en autant de soirs face aux Diamants de Québec, ce qui a permis aux représentants de la Capitale nationale de niveler la finale de la LBJEQ à 2-2.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les Aigles Plante Sports ne sont peut-être qu'à deux petits matchs de leur premier titre de la LBJEQ depuis 2005, mais la guerre n'est pas gagnée. Mercredi, à Québec, ils ont subi une défaite de 4-1 face aux Diamants, qui ont nivelé la série à 2-2.

Dans le vestiaire trifluvien, personne ne semblait satisfait de la performance offerte mercredi au Stade municipal. Sans émotion, les Oiseaux n'ont pas été en mesure d'aller chercher les coups sûrs importants face au partant des locaux, Jean-Christophe Dupuis.

«C'était un mauvais match et offensivement, il ne s'est rien passé, a analysé le gérant Rémi Doucet au terme de la rencontre. (Dupuis) a fait ce qui était nécessaire et il ne nous a pas donné de buts sur balles pour nous ouvrir la porte. Nous avons frappé solidement, mais dans les mains adverses. Il n'a rien fait d'exceptionnel qui explique que nous n'ayons amassé qu'un point.»

Ce petit point, il est venu en septième manche quand Ismael Ballard a croisé la plaque pour porter la marque à 4-1. Trop peu, trop tard.

«On recommence à zéro, c'est maintenant une série 2 de 3. On a été capable de se sortir du trou toute la saison dans toutes les situations que nous avons affrontées. Il faut être confiant que nous serons capable de le faire cette fois aussi.»

Au monticule, Martin Gagnon a été d'office durant six manches, donnant quatre points mérités et 10 coups sûrs. Il aura aussi frappé en lieu sûr à deux reprises dans cette partie, la meilleure récolte à ce chapitre chez les Aigles hier soir.

Dans le camp adverse, la quatrième manche aura été celle qui a permis aux Diamants de se sauver avec la victoire. Avec un retrait au tableau, ils ont inscrit deux points sur un simple de Francis Tremblay avec des coureurs au deuxième et troisième coussins, puis ont fait passer leur avance à 4-0 sur un autre simple, celui d'Anthony Soares. Le premier frappeur Manuel Bouffard a été la bougie d'allumage à l'aide d'un triple dès sa première apparition.

«Je me sens mieux qu'il a deux jours», a soufflé le gérant Dominik Walsh, après avoir vu sa troupe effacer un retard de 2-0 en à peine 26 heures. «Jean-Christophe a été fidèle à lui-même: il lance une tonne de prises et n'accorde pas de buts sur balles. Mais il n'obtient pas beaucoup de retraits au bâton non plus et la défensive doit faire les jeux. On a joué un super match défensivement.»

Une confiance absente

Doucet avoue avoir perçu une attitude différente de la part de ses troupiers durant ce match. La confiance dont elle a fait preuve durant toute la saison ne semblait pas être au rendez-vous. «On sentait une certaine crainte de perdre, c'est ce qu'on doit éliminer. On doit jouer notre meilleur baseball. On est à 2-2 et nous n'avons pas joué notre meilleur baseball dans cette série. Les gars veulent gagner, mais il faut éliminer cette crainte, ça nous prend de la confiance, du désir et c'est ce que nous sommes capables d'amener.»

Celui-ci estime tout de même que son équipe est en excellente posture pour reprendre l'avantage dans la série dès vendredi, puisque ses meilleurs éléments au monticule, Joey Toupin et Kevin Bergeron en tête, pourront effectuer un deuxième départ. «Cette série est plus qu'à notre portée, et c'est aux gars à démontrer à quel point ils veulent cette victoire», a-t-il conclu.

Avec la collaboration du Soleil

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer