Canoë-kayak: un tremplin vers le circuit international

Anne-Sophie Lavoie-Parent... (Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Anne-Sophie Lavoie-Parent

Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Alors que la saison de canoë-kayak de vitesse a pris fin avec la présentation des championnats canadiens à Ottawa à la fin du mois d'août, trois athlètes du Club de canoë-kayak de Trois-Rivières auront droit à une dernière aventure internationale avant de s'offrir un peu de repos.

Olivier Courchesne... (Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Olivier Courchesne

Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Olivier Courchesne, en kayak, ainsi que Béatrice Giguère et Anne-Sophie Lavoie-Parent, en canoë, vont en effet représenter le Canada cette semaine en Pologne lors de la compétition Espoirs olympiques.

Les protégés de Mathieu Pelletier ont obtenu le privilège d'aller ramer sur le bassin Bydgoszcz grâce aux résultats obtenus lors de la deuxième tranche des essais nationaux, présentée à Montréal au mois de juin.

«C'est une compétition qui permet aux athlètes U17 de se préparer en vue des Championnats du monde juniors de l'année suivante. Ça leur permet de mieux se familiariser avec ce type de compétition. Ça donne aussi une idée de l'endroit où on est rendu avec la progression de nos athlètes», explique leur entraîneur du CKTR.

Avant le départ de ses protégés pour le Vieux Continent, il est toutefois délicat d'obtenir une idée précise du calibre qui les attend. «J'imagine que ça va être assez fort puisque c'est présenté en Pologne et que plusieurs pays dominants en canoë-kayak sont à proximité.»

Récemment médaillé d'or (K1 200 m) et de bronze (K2 1000 m et K1 1000 m) aux championnats canadiens, Olivier Courchesne sera inscrit à des courses de K1 200 m, K2 500 m et K4 1000 m en sol polonais.

«Olivier est présentement le deuxième meilleur kayakiste de son groupe d'âge au pays. Il devrait bien faire en K2 avec son partenaire, car les deux représentent un excellent mélange entre le sprint et le longue distance. Puis, en K1, il devrait être capable d'accéder à la finale», analyse Pelletier.

De leur côté, Anne-Sophie Lavoie-Parent et Béatrice Giguère débarquent en Pologne fortes de leur médaille d'or acquise en C2 500 m lors des nationaux.

À cela, Lavoie-Parent a ajouté des troisième et quatrième positions, en C1 200 m et C1 500, tandis que Giguère a enregistré des sixièmes places lors de chacune de ces épreuves.

À Bydgoszcz, elles seront notamment en action en C1 200 m. «Elles devraient bien se tirer d'affaires là-bas. Un top 5, c'est envisageable pour elles», croit l'entraîneur-chef du CKTR.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer