Les Aigles accueillis en héros

Ils étaient 400 personnes à faire la file... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Ils étaient 400 personnes à faire la file pour obtenir un autographe ou serrer les mains des nouveaux, lundi au stade Fernand-Bédard.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Vingt-quatre heures après leur conquête d'un premier championnat de la Ligue Can-Am, les joueurs des Aigles ont enfin pu fêter dans leur ville d'adoption. Devant environ 400 personnes vendues à leur cause et réunies au stade Fernand-Bédard, les Oiseaux ont paradé avec le trophée récompensant les vainqueurs des séries éliminatoires.

Après l'avoir remporté quatre fois à Québec, Pierre-Luc... (Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Après l'avoir remporté quatre fois à Québec, Pierre-Luc Laforest a remporté son premier titre de la Ligue Can-Am comme gérant.

Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Les Aigles ont été accueillis en héros au... - image 1.1

Agrandir

Les Aigles ont été accueillis en héros au stade Fernand-Bédard et à l'hôtel de ville.

Ils ont beau avoir gagné le titre dans une ville située à 7 h de route de la Mauricie, cette conquête a été tout sauf célébrée dans l'indifférence générale. Sur les réseaux sociaux, des centaines de personnes ont partagé leur joie de voir les Trifluviens récolter un premier championnat. Cette passion contagieuse observée dimanche s'est confirmée, lundi, au stade du parc de l'Exposition.

Non, l'endroit n'était pas plein à craquer, contrairement aux derniers matchs éliminatoires. Mais l'ambiance rappelait celle des meilleurs moments des Aigles en séries. Tour à tour, les joueurs ont été présentés au micro et les fans n'ont pas hésité à témoigner de leur fierté. Quelques minutes auparavant, on avait diffusé, sur l'écran géant au champ gauche, le dernier retrait du cinquième match.

Steve Brown et Pierre-Luc Laforest, ce dernier brandissant la coupe au bout de ses bras, ont été les plus chaudement applaudis. «Toute la saison a été absolument incroyable», a lancé un gérant tout sourire, enterré par les cris des amateurs. «Toutes les équipes nous en parlent, à quel point vous êtes impressionnants.»

«On ne peut rien réussir sans vous. Vous êtes le coeur de Trois-Rivières, le coeur de notre équipe. On vous remercie pour tout!»

Les partisans ont par la suite eu la chance de dire au revoir à leurs favoris une dernière fois, avant que ces derniers ne rentrent à la maison pour le début de la saison morte. Pour d'autres, les activités des ligues d'hiver dans les Antilles et en Amérique du Sud s'amorceront dans les jours à venir.

LE PATRON EST HEUREUX

Pendant que les principaux acteurs de cette saison de rêve ramassaient leurs effets personnels dans le vestiaire du club, le propriétaire majoritaire, Michel Côté, dressait un bilan partiel d'une campagne qu'il n'est pas prêt d'oublier.

Impossible pour l'instant d'avancer quelque chiffre que ce soit par rapport aux aspects financiers de l'organisation, mais l'actionnaire se disait néanmoins encouragé.

«Allons-nous faire de l'argent? Je n'ai pas encore tous les chiffres, sauf que nous sommes en bien meilleure position qu'à pareille date l'an dernier. On a eu quatre excellentes foules pendant les séries et grâce à l'appui de la Ville, on voit l'avenir avec positivisme.»

Flanqué de ses deux acolytes René Martin (directeur général) et Pierre-Luc Laforest (gérant), Côté a également fait un beau clin d'oeil aux anciens dirigeants. «C'est important de regarder nos racines, de reconnaître le travail de ceux qui étaient là avant nous. Nous avons construit cette équipe sur des bases solides, puis nous y avons greffé des gagnants. Ce championnat n'est pas le fruit du hasard.»

Les succès ont été nombreux cette saison, que ce soit le passage des Japonais représentant la Ligue de l'île Shikoku, le retour réussi d'Éric Gagné devant plus de 6000 spectateurs, la présence en séries et, question de mettre la cerise sur le sundae, un premier titre arraché sur la route face à un club qui attendait son moment de gloire après quatre échecs en finale.

«On s'en va dans la bonne direction, souligne Côté. Nous annoncerons bientôt l'arrivée de nouveaux commanditaires. Nous demeurons aussi très actifs avec la ligue pour développer des ententes avec des partenaires nationaux.»

Chose certaine, les Aigles ont le vent dans les voiles. Hier au stade, plusieurs partisans portaient la casquette aux couleurs du club. D'autres avaient enfilé le chandail officiel. Quelques-uns achetaient toujours divers items à la boutique.

L'équipe n'a jamais été aussi populaire depuis trois ans et elle veut que son capital de sympathie continue de croître. «On va se donner les moyens pour y arriver. Un championnat, ça change beaucoup de choses!»

Partager

À lire aussi

  • Aigles: les partants ont été fumants

    Sports

    Aigles: les partants ont été fumants

    Pour gagner en séries, ça prend de bons lanceurs. On dit souvent que la défensive gagne des championnats et les Aigles en incarnent un exemple... »

  • Kaohi Downing jouait blessé

    Sports

    Kaohi Downing jouait blessé

    Releveur numéro un durant la campagne, Kaohi Downing a vu son étoile pâlir en séries alors que plusieurs lui ont reproché d'avoir flanché dans les... »

  • L'offensive, locomotive du succès pour les Aigles

    Sports

    L'offensive, locomotive du succès pour les Aigles

    Menée par Steve Brown, l'offensive des Aigles a gardé le meilleur pour la fin en 2015. L'équipe a effectivement connu ses meilleurs moments après... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer