• Le Nouvelliste > 
  • Sports 
  • > Le Shawiniganais Nicholas Berrouard remporte le marathon de Montréal 

Le Shawiniganais Nicholas Berrouard remporte le marathon de Montréal

Le Shawiniganais Nicholas Berrouard a enlevé les honneurs... (Photo: La Presse)

Agrandir

Le Shawiniganais Nicholas Berrouard a enlevé les honneurs du 25e marathon de Montréal, dimanche, avec un temps de 2 h 26 min et 43 s.

Photo: La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) C'est le Shawiniganais Nicholas Berrouard qui a enlevé les honneurs du 25e marathon de Montréal, dimanche, avec un temps de 2 h 26 min et 43 s. Il s'agit de sa meilleure performance à vie.

Berrouard n'avait pas caché qu'il visait un podium dans le plus prestigieux événement du genre au Québec, mais la victoire représente une certaine surprise, a-t-il avoué.

«Ça c'est mieux passé que je pensais. J'ai connu une superbe course, mais je ne pensais pas gagner. Il y avait un Américain et un Marocain de haut niveau qui devaient y être, mais ils n'y étaient pas. Ça m'a aidé.»

La course n'a pas été de tout repos pour celui qui avait terminé quatrième au même endroit l'année dernière. Il a été impliqué dans une compétition de tous les instants avec David Savard-Gagnon, le vainqueur de 2013.

«Nous étions un peloton de quatre jusqu'au 20e km, puis au 32e km, nous avons réussi à décrocher un autre coureur. Nous avons passé le reste de la course ensemble jusqu'au 38e km, quand j'ai donné un coup pour le distancer et j'ai terminé avec 13 secondes d'avance. Je sentais qu'il poussait fort et c'était une bataille jusqu'à la fin.»

Se retrouvant dans une position à laquelle il n'était pas familier à la mi-course, Berrouard n'a pas craqué.

«Je ne me suis pas mis de pression parce que je ne m'attendais pas à être premier, a-t-il noté. Au 25e km, les gars ont accéléré et j'ai pensé décrocher, c'était difficile mentalement, mais finalement j'ai réussi à revenir en force.»

Au fil d'arrivée, Berrouard a été accueilli par son mentor au Club Milpat, l'olympien Marcel Jobin, qui venait de compléter le demi-marathon en moins de deux heures à 73 ans.

L'événement s'est déroulé dans des conditions presque parfaites, mais sur un parcours un peu trop long que le 42,2 km habituel selon Berrouard, ce qui signifie que son chrono aurait pu être encore meilleur.

«J'aurais pu me rapprocher de 2 h 24 min, mais bon, les temps sont ce qu'ils sont. J'ai battu le temps de Claude Lafrenière, qui était le deuxième plus rapide par un Mauricien.» Richard Tessier, de Sainte-Anne-de-la-Pérade, reste premier à ce chapitre.

Un résultat à ce point intéressant que soudainement, l'idée d'accrocher ses souliers pour une ou deux années comme il comptait le faire semble moins certaine. Une chose est toutefois assurée, il s'agissait de la dernière course pour Berrouard cette saison, lui qui s'accordera du repos. Difficile de se retirer davantage au sommet.

Une coureuse décède

Une coureuse de 34 ans est décédée pendant l'événement.

L'Américaine, qui était inscrite au demi-marathon, a fait un arrêt cardiaque sur l'île Notre-Dame, entre le 6e et le 11e km.

«À notre arrivée, elle était en arrêt cardiaque», a confirmé Stéphane Smith, porte-parole d'Urgences-Santé. «On a tenté de la réanimer, mais il n'y a pas eu de changement à son état.»

Un homme dans la quarantaine a aussi fait un arrêt cardiaque, au fil d'arrivée cette fois. Il a été réanimé, puis transporté dans un centre hospitalier, où il repose dans un état critique.

Au total, Urgences-Santé a dû effectuer 16 interventions médicales avec transport pour divers traumatismes.

Avec La Presse

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer