Gaspilleurs, les Diablos

Les Triades ont su se sauver de la... (Émilie O'Connor)

Agrandir

Les Triades ont su se sauver de la défensive trifluvienne, mais surtout, créer des revirements qui leur auront permis de remporter la victoire 27-25 face aux Diablos.

Émilie O'Connor

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Au football, un revirement fait mal, mais quatre, encore plus. Imaginez lorsque trois de ces revirements se produisent dans la zone payante, comme ce fut le cas pour les Diablos à domicile samedi soir. Avec une possibilité de 21 points abandonnés sur le terrain, ils se sont inclinés 27-25 face aux Triades de Lanaudière.

Plutôt que de prendre une avance rapide de 14-0 au premier quart, les Diablos ont dû se contenter de jouer au chat et à la souris avec les visiteurs, un jeu qui s'est poursuivi jusqu'à la fin de la rencontre.

En déficit 25-20, les Triades ont tenté de remonter le terrain, mais les Rouges ont réussi à les ralentir avant la ligne de 55. Félix Bizeau a toutefois écopé d'une pénalité pour rudesse après une passe ratée sur un troisième essai. Plutôt que de devoir dégager, les visiteurs ont obtenu une deuxième chance et ils en ont profité.

Avec une quarantaine de secondes à faire, le quart Antoine Chabot a rejoint le receveur Antoine St-André dans le fond de la zone des buts sur 19 verges pour donner le touché victorieux aux siens. «La punition de rudesse nous a fait très mal, soupirait le pilote trifluvien Olivier Turcotte-Létourneau au terme du match. Les

21 points laissés sur le terrain parce qu'on perd le ballon à la ligne de cinq, qu'on commet des échappés ou une interception, ça aurait fait la différence.»

Pour les Triades, il s'agissait d'un premier triomphe dans la division 2 après avoir fait le saut cette année.

«On est content d'avoir notre première victoire en D2, surtout contre un programme établi comme Trois-Rivières. On s'était préparé toute la semaine et nous avions vu certaines choses que nous pouvions exploiter», célébrait l'entraîneur Mathieu Joyal.

Chabot, le troisième quart des Triades et habituellement receveur, s'est amusé durant toute la soirée en se sauvant de la défensive trifluvienne pour 32 verges au sol mais surtout en récoltant

256 verges par la passe, particulièrement avec sa cible préférée, St-André, qui a marqué trois touchés.

Revers coûteux

Le résultat est d'autant plus décevant pour les Trifluviens puisque le quart Jérémie Guilbert a connu son match où il a démontré le plus de confiance depuis son arrivée avec les Diablos, complétant 10 passes sur

16 pour 139 verges, avec comme cible principale Gabriel Lemonde.

«Je pense que c'est le match où il a montré le moins de nervosité. Il semblait en contrôle. On travaillait là-dessus depuis quatre matchs. On a bien joué, on aurait dû l'emporter je pense», analysait Turcotte-Létourneau.

Quant à Patrice Gemme, il a encore une fois été éclatant, ratant la barre des 200 verges au sol par seulement deux petites verges lors de ce match présenté devant une foule estimée à 1000 personnes sous un ciel pluvieux. Avec cette défaite, les Diablos se retrouvent avec une fiche d'une victoire et trois défaites. La possibilité de voir un match éliminatoire au stade Diablos semble s'être évaporée, samedi soir.

Rien ne fonctionnait pour les Électriks

Loin de la maison, les Électriks ont connu une sortie à oublier face aux Griffons du Cégep de l'Outaouais, la meilleure équipe du circuit. Ils se sont inclinés 51-0.

«C'est un match à oublier, nous avons mal joué, nous ne nous sommes pas présentés. En affrontant la meilleure équipe de la ligue, j'ai l'impression qu'en sortant de l'autobus, il y a des gars qui avaient concédé la victoire», a indiqué l'entraîneur des Électriks Guy Bergeron.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer