Pas de temps à perdre pour Mikaël Zewski

Mikaël Zewski ne voulait pas d'un combat facile,... (Photo: Sylvain Mayer Le Nouvelliste)

Agrandir

Mikaël Zewski ne voulait pas d'un combat facile, après sa première défaite chez les professionnels.

Photo: Sylvain Mayer Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Steve Turcotte
Le Nouvelliste

(TROIS-RIVIÈRES) Il aurait pu choisir un combat facile pour son retour. C'est ce que la très grande majorité des boxeurs font. C'était d'ailleurs le plan initial qui avait été tracé avec son gérant Cameron Dunkin. Mais MikaëlZewski n'a plus de temps à perdre, et il a convaincu son clan de plutôt lui offrir un adversaire de qualité le 24 octobre prochain à Omaha.

Pour cette première sortie depuis sa seule défaite chez les pros subie à Las Vegas, par décision, contre le Russe Konstantin Ponomarev le 1er mai, Zewski va donc se mesurer à Raymond Serrano, un type qui montre 21 victoires en 23 sorties chez les pros. Serrano, c'est du sérieux.

«C'est un gars connu aux États-Unis, qui a un bon bagage chez les amateurs. C'est un bon défi, et c'est justement ce dont j'ai besoin pour pousser au maximum au gymnase. Je veux revenir le plus vite possible dans le décor, reprendre la place que j'avais avant ma défaite. C'est un adversaire comme ça que j'avais besoin pour que ça arrive», tranche le Trifluvien, qui montre maintenant une fiche de 26 gains contre un revers depuis qu'il a quitté les rangs amateurs.

«Serrano, c'est un boxeur agressif. Qui n'hésite pas à prendre des coups pour placer les siens. Ça va faire des étincelles sur le ring, c'est certain, et il va m'obliger à sortir une excellente performance pour gagner.»

Afin de se préparer adéquatement, Zewski doit participer à un camp d'entraînement en Californie dans quelques semaines. Il en profitera pour rencontrer son nouveau préparateur physique Victor Conte. «On s'est parlé, j'ai hâte de le voir. On va être en mesure de mettre plus de nouvelles choses en application quand on va se rencontrer. En Californie, j'aurai aussi accès à des partenaires d'entraînement de qualité. C'est un voyage qui n'est pas encore ficelé, mais j'espère vraiment que ça va se matérialiser.»

Le duel Zewski-Serrano meublera la sous-carte du combat de championnat du monde entre le Montréalais Dierry Jean et Terence Crawford. Ce sera un affrontement de 10 rondes.

LE PROJET EST TOUJOURS VIVANT

Par ailleurs, Zewski a mentionné que peu de progrès avait été enregistré sur la possibilité qu'il se produise en Mauricie après ce combat. On sait que l'ex-ministre Yves-François Blanchet avait démontré son intérêt il y a quelques semaines pour camper le rôle de promoteur. «On s'est parlé au téléphone, on s'est rencontré aussi. Mais à partir de là, moi je ne peux pas faire grand-chose. M. Blanchet a les coordonnées de mon gérant, et celui-ci attend son appel. Comme moi, Cameron souhaite de tout coeur que ça fonctionne.»

Joint hier, Blanchet a reconnu qu'il avait momentanément mis le projet sur la glace, lui qui est occupé actuellement par le lancement de sa boîte Tag.media. Il l'a toutefois réactivé hier, en laissant un message à Dunkin. «Pas de danger que je laisse tomber ça!»

steve.turcotte@lenouvelliste.qc.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer