Soccer universitaire: les Patriotes masculins au sommet

Guillaume Comtois-Noël a marqué deux buts en autant... (Photo: Patriotes de l'UQTR)

Agrandir

Guillaume Comtois-Noël a marqué deux buts en autant de matchs depuis le début de la saison.

Photo: Patriotes de l'UQTR

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) La formation de soccer masculin des Patriotes de l'UQTR connaît un excellent début de saison, si bien qu'elle trône au sommet du classement du RSEQ. Dimanche, les hommes de Roch Goyette l'ont emporté 2-0 à domicile face aux Stingers de Concordia.

Disputé dans des conditions des plus difficiles, le match a vu les Patriotes prendre l'avance sur un tir de pénalité de Guillaume Comtois-Noël, puis Fréderic Sansoucy est venu doubler l'avance des siens. Il s'agissait pour les deux d'un deuxième but dans le week-end, eux qui avait agité les cordages face à Sherbrooke, vendredi.

Les Patriotes sont la seule équipe du RSEQ à avoir remporté ses deux premiers matchs.

Un réveil tardif pour les femmes

Après un départ canon qui leur a permis de prendre une avance rapide de 1-0 sur un but d'Amélie Poulin dès la huitième minute, les Patriotes féminines ont connu un relâchement qui leur aura été fatal. Elles ont permis un but à la 15e minute, puis à la 24e, pour s'incliner 2-1 face aux Stingers.

«On a bien commencé le match et durant les quinze premières minutes, on a fait du beau jeu. Mais par la suite, je dirais que nous avons connu un relâchement et c'est ce qui fait qu'on a encaissé deux buts. On a essayé de revenir, mais (les Stingers), derrière, elles ont bien joué», a souligné l'entraîneur Ghislain Tapsoba.

Les Patriotes croyaient bien être en mesure de revenir dans la rencontre et, avec cinq minutes à faire, une frappe offensive est venue se heurter douloureusement contre le poteau adverse.

Malgré cette défaite, et un cuisant revers de 5-0 vendredi à Sherbrooke, Tapsoba n'appuie pas sur le bouton panique.

«Nous nous sommes réveillées, mais il était trop tard en fin de match. Mais c'est beaucoup mieux que ce que nous avons vu vendredi. Il ne faut pas oublier que, même si les attentes sont élevées, la moitié du groupe est composé de recrues, et nos vétéranes sont des deuxièmes années. Ça va prendre un peu de temps avant d'avoir de la cohésion.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer