Les Aigles entameront la finale avec le vent dans les voiles

La décision de Pierre-Luc Laforest de resserrer les... (Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste)

Agrandir

La décision de Pierre-Luc Laforest de resserrer les règlements d'équipe, le 10 août dernier, a complètement changé l'allure de la saison 2015 des Aigles de Trois-Rivières, pour le mieux.

Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Parole de Pierre-Luc Laforest, les Aigles de Trois-Rivières n'auraient jamais pu rêver à une participation à la finale de la Ligue Can-Am, qui s'amorcera mercredi soir au stade Fernand-Bédard, n'eût été de la sévère mise au point qui s'est opérée dans le vestiaire le 10 août dernier.

«C'est la seule raison pour laquelle on est ici», lance-t-il, sans détour.

Alors impliqués dans une chaude lutte pour une place en séries, les Oiseaux traversaient une horrible séquence de huit revers et une participation au tournoi automnal semblait sur le point de leur glisser entre les mains.

Le gérant des Trifluviens n'a pas hésité à resserrer les règlements d'équipe, une initiative qui aurait très bien pu se retourner contre lui. Jadd Schmeltzer a levé les feutres après une prise de bec animée avec Laforest puis, soudainement, les Aigles ont retrouvé leurs moyens.

Depuis le 10 août, ils ont affiché un dossier de 24-9 en plus de se payer les champions du calendrier, les Boulders de Rockland, au premier tour des éliminatoires. Comme preuve que le message a été saisi, difficile de demander mieux!

«Quand il y a une ou deux personnes qui sont négatives dans l'équipe, tout le monde est affecté et c'est 100 % certain que tu ne gagneras pas. Après, les gars ont commencé à avoir du plaisir. C'était une séquence difficile. Il fallait dealer avec le moment, le rendre positif et on a réussi», note le gérant qui participera à une première finale, à sa troisième campagne à la barre des Aigles.

Dans le vestiaire du stade Fernand-Bédard, l'esprit de corps semble effectivement avoir pris le dessus sur les ambitions individuelles. À ce sujet, le gérant croit que cette caractéristique prime sur toute autre statistique possible. «Les gars étaient confiants car ils ont bien fini la saison. On le savait depuis le début de l'année qu'on avait une bonne équipe. Pas obligés d'avoir les meilleures statistiques sur papier pour gagner. Les équipes gagnantes misent sur des joueurs qui tirent tous dans la même direction.»

RUSCH PARTIRA LE BAL

Pour amorcer cette série finale trois de cinq, Pierre-Luc Laforest confiera la balle à son entraîneur-adjoint et as lanceur, Matthew Rusch. Le vétéran de 32 ans avait subi la défaite 4-2 lors du deuxième match de la série contre Rockland, accordant quatre points (trois mérités) en sept manches de travail.

Suivront ensuite dans l'ordre Ryan Bollinger, Charles Gillies et Luis Munoz. Bollinger a certainement hâte de renouer avec l'action, lui dont le départ a été catastrophique vendredi à Rockland. Après seulement une manche et un tiers, le gaucher était déjà sous la douche.

Même s'il ne connaissait toujours pas l'identité de ses rivaux pour la finale au moment où il a rencontré Le Nouvelliste - le match ultime entre les Capitales et les Jackals qui devait avoir lieu au stade municipal de Québec a finalement été remis à aujourd'hui, très tard hier soir- Laforest soulignait que son groupe avait encore faim, peu importe l'adversaire.

Ce n'est visiblement pas la victoire spectaculaire au premier tour face aux Boulders qui va satisfaire sa bande. «Ce qu'on a accompli, c'est beau. Mais il reste trois autres victoires à aller chercher. Nous ne sommes pas satisfaits encore, on veut finir la job qu'on a commencé. On doit être affamés et tout laisser sur le terrain.»

Évidemment, une confrontation avec les rivaux de la Vieille Capitale serait plus attrayante pour l'équipe marketing de l'organisation. Mais côté baseball, Laforest assurait ne pas avoir de préférence.

«Ce sont deux équipes différentes. On joue très bien contre New Jersey tandis que Québec a une équipe plus tenace. C'est certain qu'une série contre Québec serait le fun pour les partisans de baseball à travers toute la province.»

CARNET DE NOTES

Les Aigles ont compilé un dossier de 7-2 contre les Jackals du New Jersey et 10-11 contre les Capitales de Québec cette saison... La billetterie du stade Fernand-Bédard sera ouverte à partir de 9 h ce mardi matin...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer