Domicile des Boulders: un bijou de stade... controversé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste

(Pomona, New York) La jeune histoire du Provident Bank Park a été marquée par la controverse. Quatre ans plus tard, plusieurs personnes déplorent toujours les méthodes utilisées afin d'ériger le stade, situé à environ une heure au nord de New York.

Il y a quelques années, le conseil de ville de Ramapo - dont fait partie le secteur de Pomona - avait lancé l'idée de construire le parc, mais s'était heurté à l'opposition d'une majorité de citoyens. Faisant fi de la pression populaire, les élus ont décidé d'emboîter le pas. Pourtant, un référendum avait été tenu sur la question et le non l'avait emporté.

Dès le départ, les prévisions budgétaires tournaient autour de 20 millions de dollars. Mais les citoyens de Ramapo ont finalement dû débourser 60M$ avant que le Provident Bank Park n'accueille son premier match des Boulders, au début de l'été 2011. Il s'agissait également de la première année du club, qui a toujours été dans les cadres de la Ligue Can-Am depuis.

En 2013, des employés du FBI ont saisi des documents ainsi que des fichiers informatiques à l'hôtel de ville de Ramapo, interrogeant aussi pendant plusieurs heures certains dirigeants.

Des histoires de corruption, en lien avec la construction du stade, ont fait la manchette. On attend encore aujourd'hui le verdict du FBI à savoir s'il y aura des arrestations. Les médias de la région tentent depuis deux ans d'en apprendre davantage, mais ils se heurtent à des portes closes.

Conçu pour l'arrivée d'une équipe de baseball indépendant dans la vallée du fleuve Hudson, le stade n'appartient pas aux Boulders. Ces derniers ne font que l'opérer.

Le parc est plutôt la propriété de la Ramapo Local Development Corporation. Au sein du groupe, la présence de plusieurs personnes est critiquée. Quant aux Boulders, ils refusent de commenter le dossier, ajoutant qu'ils baignent dans le baseball et non dans les affaires municipales de Ramapo.

En pleine forêt

Petit bijou de stade érigé en pleine forêt, le Provident Bank Park a reçu divers prix pour son architecture.

On y retrouve entre autres des aires de jeux pour enfants, un monstre vert au champ centre qui nous rappelle le Fenway Park de Boston, des gradins au champ extérieur ainsi que des loges corporatives. Le stade compte aussi trois terrasses.

Et malgré le mécontentement, les Boulders attirent les foules. Deux à trois fois par semaine, des feux d'artifice présentés après les matchs créent une atmosphère familiale appréciée des gens de la région de Rockland.

Il faut se promener dans le secteur pour comprendre que les Boulders constituent la principale équipe professionnelle du comté de 320 000 personnes.

Contrairement aux Jackals, situés dans le New Jersey et plus près de New York (donc des équipes des ligues majeures), le club de Rockland a été en mesure de s'implanter à Ramapo et de faire parler de lui dans la communauté. Pour le meilleur et pour le pire.

Partager

À lire aussi

  • Les Aigles en finale! <!--EndFragment-->

    Sports

    Les Aigles en finale!

    Les plus belles histoires liées aux équipes sportives s'écrivent souvent en séries éliminatoires.Dimanche à Pomona, dans l'État de New York, les... »

  • Aigles: «Personne ne va les arrêter»

    Sports

    Aigles: «Personne ne va les arrêter»

    Les mines étaient basses au Provident Bank Park, tant chez les partisans que du côté des employés des Boulders. »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer