La première aux Aigles

Les Aigles prennent l'avance 1-0 .... (Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les Aigles prennent l'avance 1-0 .

Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Toute la saison, les Boulders ont fait résonner leurs bâtons aux quatre coins de la Ligue Can-Am. Mais ils ont frappé un mur mercredi en ouverture des éliminatoires. Un mur nommé Luis Munoz.

Le lanceur Luis Munoz a frôlé la perfection... (Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Le lanceur Luis Munoz a frôlé la perfection mercredi soir au stade Fernand-Bédard en limitant la plus redoutable offensive de la Ligue Can-Am à un seul coup sûr, en lever de rideau des séries éliminatoires.

Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Inspiré par les 2764 spectateurs, l'une des foules parmi les plus bruyantes et enthousiastes en trois ans de baseball professionnel à Trois-Rivières, le lanceur de la République dominicaine s'est offert un match d'un coup sûr et il a aidé les Aigles à vaincre Rockland 2-1.

Ces mêmes Aigles prennent donc l'avance 1-0 dans la série demi-finale, après avoir eu l'avantage dans une bataille épique entre deux artilleurs au sommet de leur art.

Si Munoz (un cs, neuf retraits sur des prises et trois buts sur balles en huit manches) a été étincelant, son vis-à-vis, Richard Salazar, n'a pas grand-chose à se reprocher lui non plus, si ce n'est que six coups sûrs, tous des simples, qui auront néanmoins été suffisants aux Aigles.

Vraiment, on a eu droit à tout un duel au monticule. Du côté des Boulders, seul Stephen Cardullo a pu placer la balle en lieu sûr, ce qui a produit l'unique point en sixième. Les Aigles, pour leur part, avaient réussi à se forger une avance de 2-0 après quatre manches grâce au simple de Javier Herrera en première ainsi qu'à un roulant de Jose Cuevas en quatrième.

Le reste de l'histoire, elle appartient en grande partie à Munoz et Salazar, mais également aux défensives des deux camps. Les voltigeurs ont notamment réussi quelques beaux attrapés pour priver certains coureurs de double. Les sept coups sûrs réussis hier étaient tous des simples.

Le sourire du vainqueur

Après la rencontre, Luis Munoz affichait le sourire du vainqueur. Celui du lanceur ayant flirté avec un match sans point ni coup sûr, encore possible en fin de sixième. «J'avais pourtant avisé les membres des médias en juillet que nous serions des séries», a scandé le numéro 34, faisant référence à une déclaration datant du 9 juillet après une victoire contre Québec.

Malgré un doigt de la main gauche en piteux étant, le droitier a été en mesure de museler la machine offensive bien huilée des Boulders. Il a quitté après huit manches, puis le releveur numéro un Kaohi Downing a retiré dans l'ordre les trois derniers frappeurs en neuvième.

Downing a entre autres servi une rapide de 98 milles à l'heure à Joe Maloney pour mettre fin aux hostilités.

«Ma balle glissante était bonne ce soir, poursuivait Munoz. Sur le coin contre les frappeurs droitiers, elle est difficile à toucher quand je me sens en forme. Mais ç'a été un travail d'équipe», concluait-il, assurant qu'il serait prêt si jamais un cinquième match devait être nécessaire, en fin de semaine à Rockland.

Son patron, le gérant Pierre-Luc Laforest, était très impressionné. «Un des meilleurs matchs que j'ai vus d'un lanceur dans ma carrière. Wow! Quelle performance de Munoz! En attaque, on a su tirer profit de nos rares occasions, contrairement à eux. C'est une belle façon de commencer les

séries.»

Dans l'autre vestiaire, Jamie Keefe saluait le travail des Aigles et planchait déjà sur le prochain match. «Les soirs d'un coup sûr ont été rares pour nous cette année! Mais on regarde devant. On s'était dit avant le début de la série qu'on voulait en gagner une à Trois-Rivières et c'est encore possible. Si on continue à s'élancer au bâton, ça va finir par payer.»

Carnet de notes

Le deuxième chapitre commencera à la même heure ce soir (19 h) et l'organisation invite les partisans à arriver tôt pour la fête d'avant-match. Peu populaire hier en raison de la météo, celle-ci devrait attirer davantage de monde aujourd'hui avec la belle température prévue... Au New Jersey, les Jackals ont savouré la victoire, 4-3, face aux Capitales dans le premier choc de l'autre demi-finale... Pour la durée des séries, quatre officiels travailleront chaque soir, contrairement aux trois habituels en saison... Matthew Rusch sera de retour sur le monticule ce soir. Il fera face à Bo Budkevics des Boulders.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer