Les Aigles junior: surpris d'entrée de jeu

Surprise, les Voyageurs sont repartis du stade Fernand-Bédard... (Photo: Olivier Croteau Le Nouvelliste)

Agrandir

Surprise, les Voyageurs sont repartis du stade Fernand-Bédard avec la victoire en poche mardi soir.

Photo: Olivier Croteau Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(TROIS-RIVIÈRES) Parfaits en quatre matchs de saison régulière contre les Voyageurs de Saguenay, les Aigles Plante Sports de Trois-Rivières ont trébuché une première fois, mardi soir au stade Fernand-Bédard, alors qu'ils ont été muselés par le partant visiteur Vincent Knerr dans une défaite de 3-1.

Habituellement dévastatrice au bâton, la bande à Rémi Doucet a été plutôt timide avec seulement quatre coups sûrs, si bien qu'elle tire maintenant de l'arrière 1-0 dans la demi-finale quatre de sept de la Ligue de baseball junior élite du Québec.

Deux manches ont particulièrement fait mal aux Aigles offensivement, tôt dans la rencontre. D'abord blanchis avec les coussins tous occupés et un seul retrait dès le premier tour au bâton, les locaux ont seulement réussi à soutirer un point à leurs rivaux dans une situation similaire en troisième.

En revanche, les Voyageurs ont tiré profit de leur deuxième manche en inscrivant trois points au tableau contre l'as lanceur des Aigles, Jean-François Dionne. Derek Côté a d'abord donné le ton avec un double de deux points le long de la ligne du premier coussin. Quelques lancers plus tard, il a croisé la plaque à la suite d'une erreur en défensive chez les Trifluviens.

Soudainement, le match venait de se jouer. «On n'a pas fait le boulot quand on a eu des chances d'aller chercher des points. Eux, ils ont réussi à saisir pratiquement leur seule chance du match», a analysé Doucet.

En sixième manche, les Aigles ont bien tenté de revenir dans le match. Cependant, après avoir placé un coureur au deuxième but sans aucun retrait, ils ont été réduits au silence.

«Oui, le lanceur adverse a eu un bon match. Mais, en même temps, réussir seulement quatre coups sûrs en sept manches, même contre un bon lanceur, c'est décevant. On va devoir ramener ça plus à l'équipe qu'à notre propre personne. Je pense que c'est une des choses qui a fait défaut ce soir», a noté Doucet, néanmoins satisfait de son partant Jean-François Dionne qui a accordé sept coups sûrs en autant de manches de travail.

«C'était une bonne performance. Il a fait le nécessaire pour nous donner une chance de gagner.»

PAS DE PANIQUE

Misant sur une formation qui a remporté 42 matchs de saison régulière (42-8) ainsi que le championnat canadien, l'entraîneur des Aigles est toutefois bien loin d'appuyer sur le bouton panique après ce revers en lever de rideau du carré d'as. «On a commencé notre match en retard. C'était prévisible car on n'avait pas eu une grosse opposition au premier tour des séries. On doit maintenant retomber sur nos pieds et hausser notre jeu d'un cran.»

Dans le camp vainqueur, l'entraîneur Robert Fatal se réjouissait évidemment de la prestation de 121 lancers et sept retraits au bâton de son lanceur droitier sur la butte. «Depuis le début des séries, il joue du très bon baseball. Il était en grande forme ce soir. Pour gagner cette série, il fallait trouver le moyen d'en gagner une à Trois-Rivières et battre Dionne. On a réussi à faire les deux le même soir.»

Les deux formations s'affronteront de nouveau ce soir, cette fois-ci du côté du stade Richard-Desmeules de Saguenay, sur le coup de 19 h 30. Pour l'occasion, Joey Toupin sera délégué sur le monticule pour les Trifluviens.

Les Aigles juniors reviendront au stade Fernand-Bédard vendredi soir pour le troisième match de cette série.

vincent.gauthier@lenouvelliste.qc.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer