Les Aigles loin d'être rassasiés

Les Aigles voudraient bien s'imposer à domicile dans... (Photo: Olivier Croteau Le Nouvelliste)

Agrandir

Les Aigles voudraient bien s'imposer à domicile dans les deux premiers matchs de la série contre Rockland. Mercredi soir, Pierre-Luc Laforest confiera la balle à Luis Munoz face à l'as lanceur des Boulders Richard Salazar.

Photo: Olivier Croteau Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste

(TROIS-RIVIÈRES) Parole de Pierre-Luc Laforest, ses Aigles ne se contenteront pas du rôle de figurant. Tant qu'à entrer dans les séries éliminatoires pour la première fois en trois ans, aussi bien viser les grands honneurs.

Le gérant de la concession trifluvienne de la Ligue Can-Am a rallié ses troupes une dernière fois, mardi, avant le début d'une confrontation attendue face aux champions de la saison régulière, les Boulders de Rockland.

Quatrième et dernière équipe qualifiée pour le bal automnal, la troupe de Laforest jouira de l'appui de son public ce soir et demain, dans le cadre des deux matchs initiaux d'une série trois de cinq, qui constitue la première de deux demi-finales, l'autre mettant aux prises les Capitales de Québec et les Jackals du New Jersey.

Une question de momentum

«Le baseball, c'est un sport de momentum. Que l'on soit premier ou quatrième, tout dépend de comment tu as terminé ta saison», prévient le grand manitou.

Justement, les Aigles ont gardé le meilleur pour la fin: c'est-à-dire 21 victoires à leurs 28 dernières sorties, ce qui les a propulsés quatre parties devant les Champions d'Ottawa. Encore mieux: depuis le fameux match impliquant Éric Gagné le 28 août, les Trifluviens alignent une fiche de 9-1. Or, il y a un engouement populaire bien senti pour le club. Un engouement qui se propage dans le vestiaire.

«C'est beau à voir car ça faisait longtemps qu'on souhaitait ça. Nous sommes devenus une équipe merveilleuse, on va gagner ou perdre en famille. Moi, j'ai la certitude que nos frappeurs sont aussi bons que les leurs. En plus, on a la chance de commencer à la maison alors oui, nous sommes optimistes et on veut gagner le championnat. On pense pouvoir réussir.»

La balle à Munoz

Laforest confiera la balle à Luis Munoz pour ce premier choc Aigles-Boulders. Venu dépanner ses anciens coéquipiers au milieu de l'été, le Dominicain s'est avéré un atout majeur dans la rotation des partants (5-4, moyenne de points mérités de 3,56 en 60,2 manches lancées).

Préféré à Matthew Rush, qui devrait entamer la deuxième rencontre, Munoz fera face à l'as des Boulders Richard Salazar (11-5, mpm de 3,15). «Si jamais il devait y avoir un match 5, on se disait que Luis serait probablement dans une meilleure position pour rebondir avec à peine trois jours de congé», explique Laforest, en rappelant que Rusch, qui campe aussi le rôle d'entraîneur des lanceurs, a dû négocier avec une blessure à l'épaule dans les dernières semaines.

Keefe encense les Aigles

Joint par Le Nouvelliste alors que ses Boulders venaient de quitter le village de Pomona dans l'État de New York en direction de Trois-Rivières, Jamie Keefe n'a pas tarit d'éloges envers ses adversaires du tour initial.

Il se prépare à affronter «la meilleure équipe de la Can-Am depuis le début du mois d'août» et estime qu'il aura besoin d'au moins un gain au stade Fernand-Bédard pour espérer participer à la finale.

Vantant les mérites de la défensive des Oiseaux - la meilleure du circuit Wolff avec un taux d'efficacité de ,976 et seulement 88 erreurs comparé à ,967 et 119 pour les Boulders - Keefe admet ressentir un profond respect pour les hommes en rouge et blanc. «Dès le début de l'année, je savais que les Aigles seraient des séries. Ils ont trop de talent au bâton, trop de bons frappeurs pour qu'on les prenne à la légère. L'arrivée de Javier Herrera a donné un second souffle à l'offensive, mais nous pouvons répliquer nous aussi.»

Et comment! Joe Maloney (,337), Jared McDonald (,337), Stephen Cardullo (,331) et Junior Arrojo (,315) font tous partie du top 10 dans la ligue pour la moyenne au bâton. Marcus Nidiffer a quant à lui remporté la mise dans les colonnes des circuits (22) et des points produits (93). «Je pense que tous dépendra de l'efficacité des lanceurs, et ce des deux côtés.»

Carnet de notes

Peu intimidés loin de leur domicile, les Boulders ont joué pour ,667 (28-14) sur la route. Les Aigles défendront leur nid, forts d'un rendement positif de 34 gains et 20 revers (,630)...

Les spectateurs sont invités à une fête d'avant-match, ce soir, qui débutera à 17 h... Si jamais le match devait être remis en raison de la pluie, la Ligue Can-Am décalerait le calendrier d'une journée (match numéro un demain et match numéro deux vendredi, toujours à Trois-Rivières). Les Boulders auront l'avantage du terrain lors des rencontres trois, quatre et cinq, ces deux dernières si nécessaire.

louis-simon.gauthier@lenouvelliste.qc.ca

Consultez les prédictions de nos journalistes sur le blogue Triple jeu. blogues.lapresse.ca/ triplejeu

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer