Les Diablos enfin maîtres en Beauce

Les Diablos ont signé leur premier gain de... (Photo Facebook/François Laflamme)

Agrandir

Les Diablos ont signé leur premier gain de la saison samedi face aux Condors du Cégep Beauce-Appalaches.

Photo Facebook/François Laflamme

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Il y a longtemps que les Diablos ne l'avaient pas emporté face aux Condors en Beauce. Le vent a toutefois tourné samedi soir et les Trifluviens ont signé un gain de 38-24, le premier du nouveau groupe d'entraîneurs.

«Depuis que la Beauce est descendue en division deux, les Diablos n'avaient pas gagné en Beauce. Je suis vraiment content. Ça prouve que le travail des entraîneurs est efficace et que ça a permis d'augmenter le calibre de jeu. C'est tout à l'honneur de l'équipe, les gars travaillent fort et je suis satisfait», a analysé l'entraîneur recrue, Olivier Turcotte-Létourneau.

Pour signer ce gain, les Rouges ont eu besoin d'un peu de chance face à des Condors qui ont connu un départ agressif. Sur une tentative de botté de dégagement, le botteur Antoine Bernier a vu le ballon passer au-dessus de sa tête. Le demi-défensif trifluvien Raphaël Grandmaison s'est alors projetésur Bernier, puis sur le ballon qui avait roulé jusque dans la zone des buts.

Avec quelques secondes à faire à la première demie, les Diablos ont raté une tentative de placement, mais le retourneur n'a pu contrôler le ballon. Félix Bizeau n'en demandait pas tant et a lui aussi inscrit un touché en se jetant sur le ballon.

Le troisième quart a été l'affaire des Trifluviens. Patrice Gemme a fait aller ses jambes pour des gains de 151 verges, en plus de marquer deux touchés au sol, alors que Gabriel Lemonde a complété la marque, toujours grâce à la course.

Le pilote estime qu'après avoir fait preuve d'un peu de nervosité en première demie, ses protégés ont su rebondir, et ce n'est que le début.

«On peut encore progresser beaucoup. On le voit sur les vidéos, il y a encore trop d'erreurs dont nous sommes responsables, et non pas le joueur adverse qui nous bat. Quand nous allons éliminer ces erreurs, nous allons être encore meilleurs.»

Les Diablos devront toutefois s'assurer de ne plus lever le pied comme ils l'ont fait en fin de match. Ils avaient pourtant une avance de 38-10, jusqu'à un relâchement qui a permis aux Condors d'inscrire14 points.

«On a dominé en deuxième demie, tout le monde allait du bon bord. Je suis juste un peu déçu de comment ça s'est terminé. À 38-10, nous avons levé le pied et l'adversaire a montré qu'il était fier et qu'il n'avait pas baissé le niveau d'énergie, alors que nous, oui. C'est une belle leçon.»

Saint-Hyacinthe prend sa revanche

Les Électriks du Collège Shawinigan ont disputé un premier match à domicile samedi face aux Lauréats de Saint-Hyacinthe, une formation contre laquelle ils avaient signé le premier gain de leur histoire, en 2014. Cette fois, ce fut le contraire, et les Maskoutains ont joué le même tour aux Shawiniganais pour signer leur première conquête à vie.

Selon le pilote Guy Bergeron, l'expérience des Lauréats, qui, contrairement à Shawinigan, ont plusieurs joueurs de retour pour une deuxième saison, a paru sur le terrain. C'est sans compter des interceptions ratées, de l'indiscipline et un manque de chance qui expliquent pourquoi, malgré un pointage de 10-6 après deux quarts, les Électriks n'ont pu s'approcher de la victoire.

«Saint-Hyacinthe a joué un match parfait, systématique et comme le football doit être joué. Notre inexpérience nous a fait mal. Je serais un sombre idiot de planter mes joueurs et mes entraîneurs alors que nous sommes là pour apprendre, alors que (les Lauréats) sont vraiment une équipe de deuxième année. Les joueurs qui nous ont fait mal cette année, nous les avions arrêtés l'an dernier.»

Bergeron a dû se débrouiller avec un Francis Blais amoché à l'épaule, ce qui n'est jamais l'idéal pour un quart-arrière.

L'entraîneur devrait toutefois retrouver dès la semaine prochaine son pivot numéro un de 2014, Philippe Corbeil, qui est remis d'une sévère commotion cérébrale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer