Kayak: deux Mauriciens parmi les pionniers

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHAWINIGAN) Parmi les cinq équipes pionnières qui briseront la glace en prenant le départ de la première épreuve de kayak à deux (K2) dans le cadre de la Classique internationale de canots de la Mauricie, on retrouvera un jeune duo tout régional. Membres du Club de canoë-kayak de Trois-Rivières, Alec Myles et Olivier Lamarche ont en effet décidé de sortir des sentiers battus et s'attaquer aux 200 kilomètres reliant La Tuque à Trois-Rivières par la rivière Saint-Maurice.

Si le nom du premier vous apparaît familier, vous n'avez pas la berlue. Son père, Éric, a connu une brillante carrière en canoë-kayak, représentant le Canada aux Mondiaux. Il occupe aujourd'hui le poste de directeur exécutif du Comité olympique canadien.

«Ça fait moins d'un mois qu'on a décidé de plonger dans l'aventure. Mon père nous donne un coup de main avec la préparation du bateau et il servira de ravitailleur. Mais il nous laisse faire et il veut que ce soit notre course», souligne le kayakiste de 15 ans emballé par le défi qui l'attend.

«Tout ce qu'on souhaite, c'est de terminer la course et que tout se passe bien», ajoute Myles.

Habitués de parcourir des distances de 200 et 1000 mètres, Myles et Lamarche seront confrontés à un tout autre défi à compter de samedi matin.

«C'est excitant. Nous ne sommes pas habitués de ramer dans de grosses vagues et dans des rapides. Nous n'avons pas l'habitude non plus de ramer pendant cinq heures, mais depuis avril on rame deux fois par jour alors on a un bon volume d'entraînement», mentionne Lamarche, un Shawiniganais de 16 ans qui a terminé septième avec Myles et ses coéquipiers du K4 1000 m midget lors des derniers Championnats canadiens de canoë-kayak de vitesse.

À ce sujet, des représentants de la Classique se sont déplacés du côté d'Ottawa le week-end dernier, où avaient lieu les nationaux, pour promouvoir leur nouvelle discipline longue distance. Si le délai était court pour attirer des participants pour l'édition 2015, les organisateurs estiment avoir reçu un chaleureux accueil qui devrait se traduire par «une explosion des inscriptions pour l'an prochain».

QUI DÉTRÔNERA L'AS DU PIANO?

En rabaska à neuf, onze équipes prendront le départ samedi matin. Triple champion en titre de la Classique, l'As du Piano sera à surveiller et devrait trouver chaussure à son pied avec les équipes de Gervais Auto et Hockey Lemay qui ont brillé sur le circuit provincial cette saison. L'embarcation Gervais Auto avait d'ailleurs chauffé les favoris l'an dernier, terminant à seulement 43 secondes derrière.

«C'est une discipline qui continue de se développer. On voit de plus en plus le R9 comme une pépinière pour former une relève en C2 comme c'est le cas avec l'équipe de Katherine Lebrun et Noémie Pelletier-Lavallée», note le président Stéphane Boileau.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer