Les Aigles endormis par les Grays

Les Aigles arboraient les couleurs des Expos de... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les Aigles arboraient les couleurs des Expos de Montréal jeudi et, à l'image du club montréalais à l'époque, ils se sont inclinés lors d'un match de la plus haute importance.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les Aigles n'ont pas joué comme une équipe qui aspire à participer aux séries jeudi. Le spectacle a été frustrant, à la limite endormant pour les 2013 spectateurs, témoins d'une rare victoire de l'équipe itinérante de Garden State (13-44).

Sans complexe, la troupe de T.J. Stanton a battu les Aigles 4-0 pour savourer un deuxième gain en seulement 11 sorties contre eux. Jamais les Grays n'avaient été en mesure de blanchir l'adversaire avant de se présenter sur le terrain du stade Fernand-Bédard. C'est maintenant chose faite!

«Si ce n'était pas notre meilleur match, il fait partie de nos très bons, résumait un Stanton plutôt fier dans le vestiaire des gagnants. Nous avons donné quelques buts sur balles, mais accorder six coups sûrs à une équipe dotée de bons frappeurs comme les Aigles, ça relève presque de l'exploit.»

Le seul point positif chez les locaux réside dans le fait qu'ils demeurent seuls au quatrième rang du circuit, un petit match devant les Champions d'Ottawa, de nouveau dans le camp des perdants hier du côté de Rockland.

Des Grays étonnants

Les Grays n'ont rien fait de compliqué. Ils ont placé des coureurs sur les sentiers pour ensuite jouer la carte de l'agressivité, exécutant deux vols de but en troisième et quatrième manche. Ces derniers ont été payants puisqu'ils ont marqué les deux fois.

Les amateurs des Aigles ont notamment découvert le voltigeur Darian Sandford, considéré comme l'un des joueurs les plus rapides de la Ligue Can-Am. Il devrait recevoir quelques appels en vue de la prochaine saison.

Sinon, au monticule, le partant Andy Wellwerts s'est pris pour Clayton Kershaw. Non, il n'a pas des balles de feu comme le lanceur étoile des Dodgers de Los Angeles, mais avait néanmoins réponse à presque tout face aux Aigles, comme l'indique son bilan de quatre coups sûrs et six retraits sur des prises.

Pas si mal pour un artilleur qui affichait une moyenne de points mérités de 11,25 avant le début du duel!

En quatrième manche, il s'est retrouvé en difficulté avec les buts remplis, mais Joel Carranza, de retour dans l'alignement des Trifluviens, a été retiré sur trois prises, bousillant une occasion en or alors que la marque n'était que de 2-0.

En huitième, face au releveur Nate Roe, les Aigles ont encore eu la chance de se faire valoir, toujours avec les sentiers tous occupés. Cette fois, c'est Jose Cuevas qui n'a pu en tirer profit, se contentant d'un faible ballon à l'avant-champ.

Laforest frustré

Le gérant Pierre-Luc Laforest ne cachait pas sa déception, voire sa frustration, au terme de la soirée. Selon lui, son partant Mike Bradstreet (sept manches, neuf coups sûrs et trois points mérités) a fait le nécessaire pour garder les siens dans la rencontre. L'étincelle au bâton n'est cependant jamais venue.

«Wellwerts a bien lancé, mais ce n'est pas un Cy Young à ce que je sache. Ça n'a pas de bon sens de perdre par jeu blanc face aux Grays. Cette équipe-là, il faut la détruire, pas l'inverse. Mais le coeur de l'alignement n'a rien produit ce soir (jeudi). En tout cas, j'espère que les gars sont fâchés, parce que moi je le suis...»

Les Aigles auront la chance de gagner la série vendredi soir, lors du dernier match à domicile en saison régulière. Les joueurs et les membres de la direction invitent les partisans à demeurer dans les gradins après la rencontre afin de récompenser les joueurs les plus méritants de cette campagne 2015. Chose certaine, on ne se basera pas sur les performances de jeudi pour attribuer les honneurs.

Bris d'égalité

En cas de bris d'égalité à la fin de la campagne entre Ottawa et les Aigles, les Champions s'empareront du quatrième rang puisqu'ils auraient remporté la série entre les deux clubs cette année.

Les Champions mènent la confrontation 7-3. Avec trois matchs à disputer, les Aigles ne peuvent égaler les chances à ce chapitre. D'où l'importance d'entreprendre la série à Ottawa avec une avance d'un match, voire de deux. Les Aigles auront toutefois besoin de l'appui des Boulders, vendredi soir. Ils devront aussi s'assurer de gagner le dernier duel face aux Grays, qui vendent chèrement leur peau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer