Les Aigles ont raison d'y croire

Après un début qui n'annonçait rien de bon,... (Photo: Olivier Croteau Le Nouvelliste)

Agrandir

Après un début qui n'annonçait rien de bon, les Aigles ont connu un excellent mois d'août, n'ayant perdu aucune série à leurs sept dernières confrontations.

Photo: Olivier Croteau Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste

(TROIS-RIVIÈRES) Il y a une dizaine de jours, peu d'observateurs auraient osé parier quelques dollars sur les chances des Aigles d'entrer dans les séries éliminatoires de la Ligue Can-Am.

Pourtant, s'ils parviennent à balayer leurs adversaires cette semaine au stade Fernand-Bédard, les Trifluviens pourraient bien se retrouver dans le siège du conducteur, à l'aube de la série la plus importante de leur histoire, en fin de semaine du côté d'Ottawa.

Mais avant de penser à cette prometteuse et ultime confrontation face aux Champions, prévue de samedi à lundi, les Aigles (44-45) doivent concentrer leurs énergies pour au moins s'assurer de gagner la dernière série à domicile, qui s'amorce lundi soir au parc de l'Exposition.

Les visiteurs n'ont pas la fiche la plus séduisante du baseball indépendant (12-42), mais les Grays de Garden State ont quand même été en mesure de faire frémir les autres clubs du circuit. Oui, ils ont encaissé de dures défaites, mais on les a aussi vus batailler ferme avec les Boulders de Rockland et les Capitales de Québec.

En fait, seuls les Capitales n'ont pas encaissé de revers contre la formation itinérante, débarquée dans la Can-Am au beau milieu de la saison après le passage des Japonais de la Ligue de l'île Shikoku. Les Grays ont effectivement enregistré une victoire face aux Aigles le 27 juillet, mais ont surtout plié l'échine à sept reprises contre eux. Reste à voir ce qu'ils pourront accomplir lors des quatre matchs restants.

Équipe transformée

Au début du mois d'août, les Aigles n'allaient nul part. Embourbés dans une séquence de huit défaites, les joueurs de l'équipe avaient dû négocier avec de nouveaux règlements à l'interne, le gérant Laforest étant insatisfait de la production de certains.

Le releveur Jadd Schmeltzer avait même défié le gérant sur la question, un geste qui avait sonné la fin de son parcours à Trois-Rivières, au terme d'une engueulade entre les deux hommes au CAPS de l'UQTR. Schmeltzer était pourtant l'un des joueurs les plus appréciés dans le vestiaire.

Or, au lieu d'empirer les choses, ce départ et les nouvelles règles ont semblé cimenter l'esprit d'équipe. En tout cas, le club joue beaucoup mieux depuis que Laforest a pris la parole pour tenter de sauver la saison. On parle d'une fiche de 15-6, soit un pourcentage d'efficacité de ,714.

Pourtant, durant cette séquence, les Aigles ont croisé le fer avec les Capitales, les Boulders, les Jackals du New Jersey ainsi que les Goldeyes de Winnipeg. Ils n'ont perdu aucune série pendant ce sprint.

«Les gars sont confiants et ils ont saisi le message», saluait Laforest, dimanche, après la victoire contre Québec, une troisième consécutive. «Tout se passe entre les deux oreilles, mais j'ai bon espoir de les voir se battre encore cette semaine, même si on affronte une équipe moins menaçante sur papier. De toute façon, ils sont avertis: je veux voir la même intensité que pendant la série contre Rockland et la soirée d'Éric Gagné!»

Une pause qui a fait du bien

Les Aigles ont pris part, dimanche soir, à l'un des derniers soupers d'équipe regroupant tous les membres de l'organisation. Ils ont enfin bénéficié d'une journée de congé hier, la première en plus de trois semaines.

Ce court répit aura permis à quelques-uns de soigner les petits bobos. Le receveur Kyle Lafrenz a certainement apprécié cette pause, à l'instar de Javier Herrera (dos) et Joel Carranza (ischio-jambier) qui doivent composer avec divers maux.

D'ailleurs, les Aigles auront besoin d'un Herrera en grande forme jusqu'à lundi prochain. Le cogneur originaire du Venezuela participe activement à la résurrection offensive du club depuis trois semaines, comme Laforest l'avait prédit quand il l'a engagé. Steve Brown, le capitaine de l'attaque, a aussi retrouvé ses repères après un passage à vide qui aura duré environ trois semaines.

Le match de lundi soir débutera à 19 h 05 et selon l'ordre de la rotation des lanceurs, le gaucher Ryan Bollinger devrait être envoyé dans la mêlée.

louis-simon.gauthier@lenouvelliste.qc.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer