Dans le siège du conducteur

Kevin Bergeron a reçu les félicitations de ses... (Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste)

Agrandir

Kevin Bergeron a reçu les félicitations de ses coéquipiers après son deuxième circuit de l'année au stade Fernand-Bédard.

Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste

(TROIS-RIVIÈRES) Les Aigles Plante Sports ont lancé un message clair aux autres clubs de la Ligue de baseball junior élite du Québec: ils ne feront pas de cadeaux à l'adversaire dans les présentes séries.

Déjà champions de la saison et des nationaux, les troupiers de Rémi Doucet ont entamé leurs éliminatoires à l'image de la campagne 2015, inscrivant tous les points nécessaires dans les trois manches initiales avant de se sauver avec un gain de 11-0 face au Royal, dimanche en soirée au stade Fernand-Bédard. La veille, ils s'étaient imposés 11-3 à Repentigny.

Les Aigles juniors mènent donc la série quarts de finale deux victoires à zéro. Il ne leur manque plus que deux gains pour passer au carré d'as et s'ils continuent à jouer de la sorte, le Royal aura besoin de quelques miracles.

«Ils jouent du bon baseball, ne font presque pas d'erreurs et lancent des prises. C'est difficile de les affronter», analysait l'entraîneur-chef de Repentigny Danny Prata, néanmoins confiant de pouvoir revenir dans la série, dès lundi soir, alors que Maxime Genest sera envoyé au monticule pour les visiteurs dès 19 h 30.

Cela dit, les partants des Aigles ne sont pas très généreux eux non plus. Martin Gagnon n'a donné que quatre coups sûrs en six manches dimanche, avant de laisser sa place à Kevin Bergeron, auteur d'un circuit de trois points plus tôt dans la rencontre.

Que les Aigles laissent un frappeur aguerri comme Gagnon dans l'abri témoigne de leur force de frappe et de leur profondeur. «Ça s'annonce bien pour la suite», souriait Bergeron, qui a réussi sa deuxième longue balle de la saison au stade Fernand-Bédard, un exploit dans le baseball junior.

«Au cours de notre séquence de 32 victoires, on réalisait souvent de grandes performances en début de partie, comme ce soir (dimanche). C'est vraiment notre identité.»

Maxime Paradis, Jean-Simon Gagné, Ismaël Ballard, Simon Loranger et Joey Toupin ont été les autres grandes vedettes à l'attaque.

«On voit bien la balle, nous sommes très dangereux», poursuivait Doucet, qui a pu offrir du temps de jeu aux recrues du midget AAA et des Ailes du Québec venues épauler l'équipe en séries. «Malgré nos succès, je ne sens pas que les gars se mettent de la pression. Je ne le sentais même pas au championnat canadien. C'est juste un groupe qui déteste perdre.»

Derek Marchand sera envoyé sur la butte lors du troisième affrontement, lundi soir, toujours au stade Fernand-Bédard.

louis-simon.gauthier@lenouvelliste.qc.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer