Louis-Philippe Dumoulin à... un pneu d'une victoire!

Louis-Philippe Dumoulin a réussi à grimper sur la... (Photo: Olivier Croteau Le Nouvelliste)

Agrandir

Louis-Philippe Dumoulin a réussi à grimper sur la deuxième marche du podium dimanche.

Photo: Olivier Croteau Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Steve Turcotte
Le Nouvelliste

(TROIS-RIVIÈRES) Même si Louis-Philippe Dumoulin sait qu'il ne pourra garder son titre de champion à la conclusion de la saison, ça ne l'empêchera pas de pousser jusqu'à la fin. Dimanche, au Canadian Tire Motorsport Park (Mosport) de Bowmanville en Ontario, le cadet de la famille Dumoulin s'est offert la deuxième marche du podium, n'étant devancé que par Jason Hathaway, qui lui a ravi la première place avec moins de trois tours à compléter.

Évidemment, Dumoulin aurait préféré garder Hathaway derrière lui encore un peu car la victoire était si près, mais voilà une mission qui était bien difficile à remplir... avec seulement trois pneus!

«Je devais conduire depuis quelques tours avec une crevaison, à l'arrière gauche. Probablement causée par un débris sur la piste. Quand on roulait à plein régime, ça allait, la pression descendait tranquillement mais lorsqu'il y a eu neutralisation, la pression descendait pas mal plus vite et j'ai fait le mieux que je pouvais par la suite pour rallier l'arrivée», racontait le Trifluvien. «C'est sûr que c'est un peu décevant mais le scénario aurait pu être bien pire, le pneu aurait pu éclater avant de voir le drapeau à damiers. J'ai eu un petit soupir de soulagement quand ça s'est terminé.»

Dumoulin était donc fier, dans les circonstances, d'offrir un podium à son équipe, qui a dû elle aussi pousser au maximum durant le week-end.

«On a eu des problèmes de moteur samedi, on a dû le changer tout juste avant les qualifications finales. On a terminé le travail juste à temps! On a finalement pris le 13e rang en qualifications, avec une voiture fiable qui m'a permis de remonter. J'ai aussi eu un autre pépin, j'ai été puni pour avoir roulé trop vite dans les puits. Une sanction que je ne comprends pas puisque nous étions quatre voitures à rouler l'une derrière l'autre, et j'ai été le seul pénalisé! Mais bon, on a quand même trouvé une façon de revenir et j'étais là où il fallait avec quelques tours à réaliser...»

Qualifié tout juste devant Louis-Philippe, son frère Jean-François Dumoulin a pris le cinquième rang. Lui aussi a dû composer avec des problèmes mécaniques dans la première portion de la fin de semaine, et c'est avec un nouveau différentiel qu'il a pris le départ hier.

Pour sa part, Marc-Antoine Camirand a quitté le circuit avec la rage au coeur. Son différentiel a rendu l'âme au 12e tour de l'épreuve, ce qui le prive de précieux points dans la course au titre pour la recrue par excellence. Le pilote natif de Saint-Léonard-d'Aston s'était élancé de la cinquième place, et il pestait de voir la mécanique le trahir dans une course où il y avait tant de points à l'enjeu. «Plus il y a de recrues en piste, plus il y a de points en jeu. J'ai deux abandons cette année, les deux fois alors qu'il y avait 30 voitures en lice. Ça tombe mal en crime! Je suis très, très déçu de la tournure des événements. C'est le genre de choses qui font partie de notre sport, il faut l'accepter. Mais le timing est affreux!»

Avec une seule épreuve, qui sera disputée dans deux semaines à Kawartha, Camirand aura besoin de signer une éblouissante performance afin de se donner une chance de coiffer Gary Klutt in extremis. «Ça va me prendre la victoire, ou à tout le moins un podium. Avec ça, je devrai espérer que ça soit à son tour d'être un peu malchanceux! Mais bon, ce n'est pas quelque chose que je contrôle, alors je vais me concentrer sur mon bout à moi.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer