Les Diablos se tirent dans le pied

L'attaque des Diablos a orchestré quelques poussées intéressantes... (Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste)

Agrandir

L'attaque des Diablos a orchestré quelques poussées intéressantes à l'attaque.

Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(TROIS-RIVIÈRES) La nouvelle ère qui s'est amorcée chez les Diablos de Trois-Rivières n'a pas donné les résultats escomptés samedi soir face aux Islanders de John Abbott. La troupe du pilote recrue Olivier Turcotte-Létourneau s'est inclinée 41-12 à domicile dans un match où l'exécution a fait défaut.

Trop souvent les Rouges se sont fait mal eux-mêmes lors de cette rencontre. Les mauvaises remises au quart-arrière ont été nombreuses, tuant plusieurs séquences offensives dans l'oeuf. Pendant ce temps, la défensive trifluvienne se montrait trop généreuse, permettant aux Islanders d'obtenir de longs gains au troisième essai plutôt que de forcer un dégagement. Le momentum s'est rapidement retrouvé chez les visiteurs.

«Il y avait beaucoup de stress à gérer et les joueurs étaient nerveux. On a fait des erreurs. Les remises, lorsqu'il y en a huit mauvaises, ça tue le jeu et tu te retrouves en troisième et long. Ça tue la confiance, et le momentum, c'est si important au football», a analysé Turcotte-Létourneau au terme de la rencontre.

Les Trifluviens ont pourtant été en mesure de tenir le coup face à l'une des meilleures équipes sur papier de la deuxième division du football collégial québécois. À la demie, la marque était de 17-10 en faveur des visiteurs, malgré plusieurs pénalités écopées par les joueurs des Diablos. Mais dès le retour du vestiaire, la descente aux enfers s'est amorcée. L'offensive des Islanders a inscrit trois majeurs supplémentaires, dont un sur une course spectaculaire d'une quarantaine de verges de Malcom Weekes, qui s'est amusé avec toute la défensive trifluvienne, pour porter la marque à 38-12.

«Nous avons été en mesure de courir la balle davantage en deuxième demie, mais ce n'était pas une domination. C'était difficile pour nous, parce que nous n'avions pas d'information sur eux puisqu'ils ont une nouvelle équipe d'entraîneurs. Dans l'ensemble, je suis satisfait», affirmait le pilote adverse Pat Gregory.

Turcotte-Létourneau estime que ce premier test aura à tout le moins permis aux Diablos de mesurer où ils en sommes dans leur progression et de constater que l'aspect mental devra être amélioré.

«Nous sommes une équipe qui a appris beaucoup dans ce match et qui a appris beaucoup dans les dernières semaines. On doit être fier de ce qu'on fait et on ne doit pas baisser les bras. Ce soir, c'était comme des montagnes russes.»

Des propos que partage Patrice Gemme. Le demi-offensif a récolté 150 verges au sol lors de son premier match après une absence de 11 mois due à une fracture à la main.

«Il manquait de fierté. Il faut vouloir continuer, ne jamais arrêter et ne jamais abandonner malgré la situation. En deuxième demie, les épaules ont tombé.»

Gabriel Lemonde a été le seul à soulever la foule estimée à 1500 spectateurs grâce à son touché au deuxième quart sur une passe de Jérémie Guilbert.

Au terme de son premier test comme entraîneur-chef, Turcotte-Létourneau estime qu'il ne s'agissait que d'un premier pas dans la nouvelle histoire des Diablos.

«C'est une culture d'équipe qu'on tente de bâtir ici et ça ne se fera pas en un match, a-t-il lancé. Le score, oui, je suis déçu, mais ça n'enlève rien à ma fierté d'être ici et de travailler avec ces jeunes.»

nicolas.ducharme@lenouvelliste.qc.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer