Les Aigles jouent aux super-héros

Le coeur de l'alignement des Aigles, dont font... (Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste)

Agrandir

Le coeur de l'alignement des Aigles, dont font partie Javier Herrera et Steve Brown, a été particulièrement efficace dimanche face aux Capitales.

Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste

(TROIS-RIVIÈRES) Transportés par une foule enthousiaste surfant encore sur la vague Éric Gagné, les Aigles ont fait honneur dimanche à la journée hommage aux super-héros.

Dans le cadre du dernier affrontement de la saison contre Québec, les hommes de Pierre-Luc Laforest ont usé de tous les pouvoirs disponibles, en route vers une victoire éclatante de 13-4 devant 2417 spectateurs, qui ont vu leurs favoris réussir 17 coups sûrs.

Superman, Batman, Capitaine America, Miss America: ils étaient tous réunis au stade Fernand-Bédard... et ils ont su inspirer les joueurs en rouge et blanc.

Chancelant depuis quelques semaines déjà, le partant des Capitales Mark Hardy n'a rien fait pour atténuer les doutes de son gérant Patrick Scalabrini à l'aube des séries.

Le gaucher a accordé quatre points aux locaux dès la deuxième manche. Steve Brown a d'abord servi de bougie d'allumage grâce à un double, puis quelques instants plus tard, Daniel Mateo et Jose Cuevas ont produit les premiers points des Aigles, avant qu'Eric Grabe n'ajoute sa touche avec un double de deux points.

Brown, encore lui, a fait mal aux Capitales dès le tour suivant, conséquence d'un circuit qui portait la marque à 6-0. La Batmobile n'aurait pas voyagé plus vite que la balle expédiée par le Colombien de l'autre côté de la clôture.

En cinquième, tous les membres de l'alignement partant des Oiseaux revendiquaient au moins un point marqué ou un point produit. La pente semblait déjà impossible à surmonter du côté de Québec. Ça aurait pris beaucoup de super-héros pour renverser la vapeur.

«Ça fait du bien d'en gagner trois de suite!» s'exclamait le gérant Pierre-Luc Laforest, entouré de partisans sur la terrasse SJD Construction, quelques minutes après le 44e triomphe des siens. «On joue avec confiance depuis un bon bout de temps déjà. Quand tout le monde participe, c'est formidable.»

Autre victoire d'équipe

Excellent dans les moments-clés lorsqu'envoyé comme frappeur suppléant, Sasha Lagarde a mérité sa place dans la formation partante samedi et hier. Utilisé comme voltigeur de droite, le Montréalais a frappé trois coups sûrs en quatre présences dimanche, tout en permettant à deux coéquipiers de croiser la plaque.

Sur la butte, Luis Munoz a salué son retour à la compétition comme il se doit: cinq manches et deux tiers, six coups sûrs, quatre points mérités (dont un circuit de trois à Josue Peley) de même que cinq retraits sur des prises.

Il n'avait pas lancé depuis le 6 août en raison d'une blessure à la main. Il s'agissait aussi de sa première victoire en plus d'un mois, sa quatrième face aux Capitales en 2015.

Des Capitales décimés

Privés de Kalian Sams, Jean-Luc Blaquière et Tyler Young, pour ne nommer que ceux-là, les Capitales n'ont jamais été dans le coup. Après avoir chauffé les Aigles la veille (défaite de 5-4 devant le lanceur Charles Gillies et plus de 2500 personnes), Québec a frappé un mur dimanche.

Démuni en raison des blessures, Scalabrini a même dû utiliser le releveur Jay Johnson comme frappeur désigné. Comble de l'ironie, Peley a été envoyé dans la fosse aux lions, c'est-à-dire au monticule, en huitième manche. Il a donné deux points mérités et autant de coups sûrs.

«Ce sera la journée de congé la plus attendue de l'histoire de l'humanité pour plusieurs de mes gars», soupirait l'entraîneur, au sujet du court répit de lundi, alors qu'aucune équipe de la Ligue Can-Am ne sera en action.

«Les huit ou neuf prochains jours seront salutaires pour nous. Karl Gélinas et Ismel Jimenez, nos deux meilleurs partants, sont également incommodés par des blessures alors dans cette situation, on s'attend à de meilleures performances de la part de gars comme Hardy.»

Faisant preuve d'altruisme, Pierre-Luc Laforest a bien sûr remarqué la position précaire dans laquelle se retrouve son vis-à-vis. «J'espère pour eux que l'alignement ne sera pas le même pour les séries la semaine prochaine. Je n'aimerais pas être dans la peau de Scalabrini. Leur alignement fait dur depuis une couple de jours!»

Carnet de notes

Jose Cuevas a frappé en lieu sûr dans un 14e match de suite à domicile...

Jon Smith a été appelé comme frappeur suppléant en septième manche. Blessé à la cheville, il s'agissait de sa première présence depuis le 1er août. Smith doit être opéré au terme de la campagne, mais Laforest estime qu'en tant que 23e joueur, il peut encore dépanner les troupes...

Il s'agissait seulement de la quatrième victoire en 10 matchs pour les Aigles lors des sorties d'après-midi... L'équipe conclut le calendrier avec un rendement de 10 gains et 11 échecs face aux Capitales.

louis-simon.gauthier@lenouvelliste.qc.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer