Fin de match désastreuse pour les Aigles

Matthew Rusch a quitté le match prématurément en... (Émilie O'Connor Le Nouvelliste)

Agrandir

Matthew Rusch a quitté le match prématurément en sixième manche.

Émilie O'Connor Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(TROIS-RIVIÈRES) Après avoir limité la meilleure formation de la Ligue Can-Am à un seul point en deux matchs, les Aigles de Trois-Rivières ont reçu le retour du balancier en plein visage mercredi soir au stade Fernand-Bédard en encaissant une correction de 11-2 face aux Boulders de Rockland.

À égalité 2-2 après six manches, malgré un avantage marqué pour les visiteurs au chapitre des coups sûrs, tout a déraillé pour les favoris locaux. À force de jouer avec le feu en permettant aux Boulders d'atteindre le troisième but sans réussir à en profiter, les Aigles se sont finalement brûlés en septième manche.

Après deux retraits, Edilson Alvarez a trouvé le moyen de remplir les coussins. Puis, Giuseppe Papaccio lui a fait payer ses largesses avec un simple qui a produit deux points.

Les Boulders ont ajouté sept autres points lors de leurs deux tours au bâton suivants, aux dépens de Philippe-Alexandre Valiquette et Andrew Jessup, pour assommer les Aigles et empêcher tout espoir de remontée, au grand dam des 1556 spectateurs.

«On a donné beaucoup de buts sur balles. Il faut lancer des prises pour s'en sortir contre une équipe qui est capable de frapper autant. Ils en ont profité pour exploser. Pendant ce temps, leur partant a réussi à bien menotter le coeur de notre alignement», a commenté le gérant Pierre-Luc Laforest.

Au final, Craig Hertler aura été le seul à générer un peu d'offensive en produisant les deux points de son équipe, Jose Cuevas et Kyle Lafrenz croisant la plaque.

À court d'explications après les deux premières défaites de la série, le gérant Jamie Keefe respirait un peu mieux dans le vestiaire gagnant après une prestation inspirée de 21 coups sûrs. «On a enfin sorti les bâtons. Même si on plaçait des coureurs sur les sentiers, c'était égal en sixième. Heureusement Giuseppe a frappé un gros coup sûr qui nous a placés en avant et on a débloqué par la suite», a souligné le gérant.

Malgré ce revers, les Aigles demeurent au quatrième rang de la Ligue Can-Am, par un demi-match, puisque les Champions d'Ottawa ont perdu 8-4 contre les Miners, mercredi à Sussex.

«On a bien joué contre les Boulders et on a réussi à gagner la série. On va prendre nos deux victoires et passer au prochain match. Cette défaite ne doit pas influencer notre façon de penser», a résumé Laforest.

ÉPAULE ÉNIGMATIQUE

En plus d'encaisser un cinglant revers, les Aigles ont vu leur as lanceur Matthew Rusch quitter le match prématurément en sixième manche. Après avoir accordé un triple à Alex DeBellis, le droitier a retraité au vestiaire, encore incommodé par son épaule qui l'avait forcé à l'inactivité pendant une dizaine de jours au début du mois.

«On va voir demain comment il va se sentir. On espère que ça ne sera rien de grave», a mentionné Laforest, indiquant du même souffle que la sortie de Rusch avait été pénible.

«C'est un des départs les plus difficiles que je l'ai vu avoir. Il avait de la difficulté avec tous ses lancers. On ne voit jamais ça de lui.»

Le séjour à domicile des Aigles se poursuivra dès ce soir alors qu'ils amorceront une série de quatre matchs face aux Capitales de Québec.

vincent.gauthier@lenouvelliste.qc.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer