Bollinger se paye les meneurs

Ryan Bollinger n'a rien donné aux Boulders et... (Émilie O'Connor)

Agrandir

Ryan Bollinger n'a rien donné aux Boulders et les Aigles l'ont emporté 4-0 mardi au stade Fernand-Bédard.

Émilie O'Connor

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Décidément, la rotation des Aigles de Trois-Rivières se donne des airs de prétendante au titre de la Ligue Can-Am par les temps qui courent. Mardi soir au stade Fernand-Bédard, c'était au tour de Ryan Bollinger de livrer une performance invincible dans une victoire convaincante de 4-0 aux dépens des meneurs au classement général, les Boulders de Rockland.

Grâce à huit manches magistrales au monticule, le gaucher a permis aux Aigles de devenir seulement la deuxième formation à réaliser un jeu blanc face à la meilleure offensive de la Ligue Can-Am, en 85 matchs cette saison. Plus tôt cette année, les T-Bones de Kansas City avait aussi réussi l'exploit.

«J'ai tenté de les garder en déséquilibre toute la soirée avec des lancers qui semblaient alléchants mais qui étaient hors de la zone des prises. Ç'a fonctionné!», a simplement mentionné le héros de la soirée dont le boulot a été admirablement complété par le releveur numéro un Kaohi Downing, parfait en neuvième manche.

Javier Herrera, avec un double de deux points, et Joel Carranza, avec un simple d'un point, ont donné le ton dès la première manche. C'est tout ce dont leur partant avait besoin pour s'offrir les Boulders et une neuvième victoire cette saison devant 1436 spectateurs. Steve Brown a ajouté au pointage en croisant la plaque en huitième manche pour confirmer la 41e victoire de la saison des Aigles.

«C'est le meilleur match de Bollinger en deux ans avec nous, a vanté le gérant Laforest. Les Boulders sont explosifs au bâton et le crédit revient à nos lanceurs de s'en tirer aussi bien contre eux.»

Cette victoire - une troisième acquise par jeu blanc au cours des cinq derniers matchs - a par ailleurs permis aux Aigles (41-43) de prendre l'exclusivité du quatrième rang du classement général, un demi-match devant les Champions d'Ottawa (41-44) qui ont divisé les honneurs d'un programme double hier soir face aux Miners à Sussex.

EN PANNE

Après avoir vu son équipe être limitée à un petit point en 18 manches depuis son arrivée à Trois-Rivières, le gérant Jamie Keefe n'avait d'autres choix que d'encenser le partant adverse. Il s'agit d'ailleurs de la première fois de la saison que les Boulders traversent une séquence aussi sèche à l'attaque.

Keefe a également vanté le brio de Richard Salazar qui a offert sept solides manches dans un duel relevé de lanceurs. «Les deux lanceurs se sont livrés une belle lutte. Bollinger a très bien fait, il était toujours en avance dans le compte. Nos frappeurs n'ont jamais eu l'occasion de s'élancer dans des comptes avantageux.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer