La crème des pongistes canadiens à Trois-Rivières

Luc Sicard devrait être en mesure de bien... (Photo: Olivier Croteau)

Agrandir

Luc Sicard devrait être en mesure de bien se tirer d'affaires au Championnat canadien de tennis de table à l'UQTR. Rémi Tremblay et Martin Marcotte superviseront le déroulement de l'événement.

Photo: Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) La cité de Laviolette est-elle la référence en tennis de table au Québec? Il semblerait bien que oui. Pour une troisième fois depuis 2006, Trois-Rivières accueillera le Championnat canadien de la discipline, du 25 au 30 août à l'UQTR.

Il semblerait d'ailleurs que Martin Marcotte n'a pas eu à faire beaucoup de pression pour s'assurer de la tenue de l'événement à Trois-Rivières. Dès qu'il a levé la main, c'était dans la poche.

«On n'a pas eu à étudier la candidature très longtemps, explique Rémi Tremblay de la Fédération de tennis de table du Québec. On sait que ça va être bien mené et nous sommes bien reçus à l'UQTR.»

C'est encore une fois Martin Marcotte du Ping-O-Max qui portera le chapeau de coordonnateur du tournoi. Il ne s'agira pas du seul couvre-chef qu'il enfilera lors de la semaine d'activités. Contrairement aux deux premières éditions, il est aussi l'entraîneur de l'équipe du Québec.

«Il ne faut pas que j'oublie mes athlètes au club ici, mais il y aussi ceux du Québec, en plus de mon chapeau de coordonnateur. Ça en fait beaucoup», souligne-t-il.

Entre 250 et 300 pongistes sont attendus dans les gymnases de l'UQTR lors de deux phases. Du 25 au 27, ce sont les juniors qui seront en action, alors que la deuxième vague du tournoi sera consacrée aux joueurs seniors, bien que certains juniors s'exécuteront lors des deux phases.

Presque tous les meilleurs joueurs canadiens seront présents à Trois-Rivières, dont Mo Zhang, qui a participé aux Jeux olympiques de Pékin et de Londres.

«Le trophée est déjà gravé à son nom. C'est assuré qu'elle va l'emporter, à moins d'une grosse surprise», affirme Marcotte.

Au niveau québécois, Marko Medjugorac, Pierre-Luc Thériault et Alicia Côté seront à surveiller, eux qui sont tous sur l'équipe nationale et qui sont des espoirs en vue de futurs Olympiques.

Au total, six athlètes ayant pris part aux derniers Jeux panaméricains à Toronto seront en Mauricie.

Du côté régional, les yeux seront bien évidemment tournés vers Luc Sicard, un des meilleurs de son groupe d'âge au Canada.

«Ça devrait bien aller pour Luc. Il est deuxième favori dans le double 15 ans, deuxième en équipe chez les 15 ans, 6e favori en simple 15 ans», rappelle son entraîneur.

Les deux autres membres de la famille Sicard, Nicolas et Nathan, seront aussi de l'aventure, tout comme les jeunes Thomas Biard et Charles-Édouard Gagnon.

Une nouvelle surface

La Fédération de tennis de table du Québec tentera une toute nouvelle expérience dans le cadre de ce Championnat canadien, puisqu'elle s'est procurée une toute nouvelle surface de jeu qui sera installée dans les gymnases de l'UQTR. Le hic, c'est que personne au sein de l'organisation n'a jamais aménagé une telle surface sur laquelle 16 tables de jeu se retrouveront. «Il y a un peu de stress. C'est 50 rouleaux de 250 livres, pour un total de 12 000 pieds carrés de plancher. C'est ce qu'on retrouve aux Olympiques ou au Championnat du monde. Ça augmente l'adhérance.»

Ce nouveau revêtement pourrait d'ailleurs permettre au Québec d'accueillir davantage de compétition de haut calibre. «Je ne dis pas que c'est mauvais sur un plancher de bois franc, mais la nouvelle surface est un peu plus molle. À ce niveau, si la table repose sur du ciment, du tapis ou du plancher de bois franc, le bond n'est pas pareil et ce n'est pas ce à quoi les joueurs qui sont en Europe ou en Asie sont habitués», conclut Marcotte.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer