Cette fois, les Goldeyes résistent

Les Aigles se sont inclinés 4-2 devant les... (Photo: Stéphane Lessard)

Agrandir

Les Aigles se sont inclinés 4-2 devant les Goldeyes de Winnipeg jeudi soir, pour conclure la série avec deux victoires de chaque côté.

Photo: Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Après avoir effectué des remontées spectaculaires à trois reprises dans la dernière semaine, les Aigles ont manqué de magie jeudi soir face aux Goldeyes de Winnipeg dans le quatrième et dernier match de cette série. Avec les coussins remplis, Pedro Lopez a figé devant une prise et les Trifluviens ont plié l'échine 4-2.

Comme c'est trop souvent le cas cette saison, les Aigles ont tiré de l'arrière dès le début du match. Les deux premiers frappeurs des Goldeyes ont croisé la plaque à la suite d'une erreur sur un amorti qui n'a pas été récupéré et un frappeur atteint. Deux points qui allaient venir hanter les Trifluviens, puisque huit manches plus tard, les Aigles tentaient toujours de combler ce déficit en neuvième manche.

Avec deux retraits au tableau, le releveur Jailen Peguero a rempli les buts, et ce, même s'il faisait face au bas de l'alignement trifluvien. Pedro Lopez, le meilleur frappeur des locaux cette saison, s'est amené à la plaque et tous les ingrédients semblaient réunis pour que les Aigles réussissent une autre spectaculaire remontée. Peguero s'est toutefois ressaisi, et après avoir utilisé sa rapide à merveille, a surpris Lopez à l'intérieur pour mettre fin au match, faisant taire les 1534 spectateurs réunis sur l'avenue Gilles-Villeneuve.

«C'était le meilleur homme à envoyer dans la situation. Il est très fort sous la pression. Il a eu une bonne présence au bâton, mais il a fait face à un bon lancer et il a été déjoué. Mais nous étions confiants avec lui au bâton», a analysé le gérant Pierre-Luc Laforest au terme du match.

Dans l'ensemble, les deux partants, Ryan Bollinger et Matthew Jackson pour les Goldeyes, ont connu une solide sortie. C'est toutefois le manque d'opportunisme, avec deux erreurs et neuf coureurs laissés sur les buts, qui a fait mal. Laforest était tout de même satisfait d'avoir divisé la série face à Winnipeg.

«Je suis content que nous ayons joué pour ,500. C'était une grosse série, et nous en avons une autre contre Sussex dès (ce soir), souligne Laforest. Les Goldeyes ont une bonne équipe et on s'est battu jusqu'à la fin. Les gars ont du caractère et ce n'est jamais fini tant qu'il n'y a pas eu de dernier lancer. Il faut être plus opportunistes et faire mal à l'adversaire tôt dans le match pour donner un coussin à nos lanceurs partants, mais tout le monde fait un bon travail dernièrement.»

Trois expulsions chez les Goldeyes

Un jeu controversé a eu lieu en quatrième manche. Avec des coureurs au premier et deuxième coussins, Tyler Pugh a été atteint par Bollinger, la balle se retrouvant par la suite loin derrière le frappeur. Le hic, c'est que l'officiel Brendan Johnson n'a jamais déclaré le frappeur atteint, et les coureurs des Goldeyes ont avancé de 180 pieds pour venir marquer.

Après conciliabule, les officiels ont renversé la décision, ce qui a fait bondir de l'abri le gérant Rick Forney, qui a été expulsé, tout comme l'entraîneur des frappeurs Tom Vaeth et le joueur de troisième but Josh Mazzola, qui ont eux aussi joyeusement enguirlandé les officiels. Vaeth a même lancé sa gomme à mâcher sur l'arbitre, et pourrait faire face à des sanctions.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer