Lagarde, le héros improbable

Charles Gillies a été en action pendant 5,2... (Émilie O'Connor)

Agrandir

Charles Gillies a été en action pendant 5,2 manches hier, permettant deux points mérités aux Champions avant d'être retiré du match.

Émilie O'Connor

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les Aigles de Trois-Rivières ont remporté un match complètement fou face aux Champions d'Ottawa, vendredi soir au stade Fernand-Bédard, au compte de 6-5. Et c'est un héros improbable qui a couronné une remontée spectaculaire en fin de neuvième manche pour ramener les deux équipes à égalité au quatrième rang du classement général de la Ligue Can-Am, dernière place donnant accès aux séries éliminatoires.

Confiné à un rôle de réserviste pour la majeure partie de la rencontre, Sasha Lagarde s'est d'abord amené en huitième manche comme coureur suppléant avant de compléter sa soirée de travail avec le coup sûr gagnant qui a fait marquer Steve Brown aux dépens du releveur numéro un des visiteurs Alan DeRatt, survoltant ainsi les 1594 partisans.

«Il n'y a pas de mots qui peuvent décrire comment je me sentais en frappant la balle. Tout le monde a bataillé fort ce soir. Avant ma présence au bâton, Pete (Pierre-Luc Laforest) est venu me voir pour me dire de rester calme. J'ai raté la première balle, mais je n'ai pas manqué ma deuxième chance», indiquait le rapide joueur des Aigles.

Son gérant était beaucoup plus élogieux envers le héros de la soirée. «C'est énorme ce qu'il a fait. Il le mérite pleinement. Il travaille toujours fort et ça ne pouvait pas arriver à un meilleur gars», a vanté Laforest, dont la troupe vient de signer une cinquième victoire de suite.

Juste avant la claque gagnante, Jose Cuevas avait prolongé la fête en créant l'égalité avec un simple qui avait des yeux en plein coeur de l'avant-champ lors de cette remontée de quatre points.

«Les Aigles sont en feu présentement. Ils frappent bien la balle. Mais nous sommes à égalité au classement, non pas derrière»

Hal Lanier
Gérant des Champions

Cette éclatante victoire est ainsi venue racheter une terrible huitième manche en défensive qui a bien failli coûter le match aux Aigles. Philippe-Alexandre Valiquette s'est d'abord placé dans le pétrin, puis Daniel Mateo et Javier Herrera ont commis deux bêtes erreurs qui ont brisé l'égalité et pavé la voie à une manche de trois points.

«On a montré beaucoup de caractère. C'était un vrai match de séries», s'est réjoui Laforest.

Dans le vestiaire visiteur, Hal Lanier était évidemment déçu du résultat. En plus de pointer du doigt le travail de ses releveurs DeRatt et Nick Purdy qui ont bousillé l'excellent départ de Wilmer Font, il déplorait le manque d'opportunisme de ses équipiers qui ont laissé 14 coureurs sur les sentiers. Pour DeRatt, c'était un troisième sabotage cette saison.

«On n'a pas bien fait en relève. Mais en même temps, il faut dire qu'on a laissé beaucoup trop de coureurs sur les sentiers plus tôt dans le match. Le pointage n'aurait pas dû être serré en fin de partie», a-t-il analysé, sans pour autant désespérer.

«Les Aigles sont en feu présentement. Ils frappent bien la balle. Mais nous sommes à égalité au classement, non pas derrière», a rappelé Lanier.

Ce soir sur l'avenue Gilles-Villeneuve, Ryan Bollinger (7-6) a rendez-vous avec Nate Baker (1-2) pour le deuxième match de cette série.

Appels controversés

La spectaculaire fin de match a permis d'effacer de la mémoire, en partie du moins, quelques appels controversés des officiels. En cinquième manche, Steve Brown a vu l'arbitre appeler une fausse balle sur une puissante claque qui avait tous les airs d'un circuit de deux points. La marque était alors 2-2. Puis, au tour au bâton suivant, on a déclaré un coureur des Champions sauf au premier coussin après un beau jeu défensif de Cuevas alors qu'il semblait clairement retiré. Au lieu de mettre un terme à la manche, les coussins sont devenus tous occupés mais David Leblanc a réussi à freiner la menace.

Schmeltzer avec les Capitales

Moins d'une semaine après s'être fait montrer la porte du vestiaire des Aigles, après une engueulade explosive avec le gérant Pierre-Luc Laforest, le lanceur Jadd Schmeltzer a signé un contrat avec les Capitales de Québec. En raison d'une blessure à l'as lanceur Karl Gélinas, Patrick Scalabrini avait besoin d'un partant pour le match aujourd'hui et c'est donc l'ex-numéro 44 des Aigles qui héritera de la balle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer