Les Jackals balayés

Jose Cuevas, debout, a frappé un triple en... (Photo: New Jersey Jackals)

Agrandir

Jose Cuevas, debout, a frappé un triple en huitième manche qui a permis aux Aigles de se sauver avec une victoire de 9-4 et balayer les Jackals.

Photo: New Jersey Jackals

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le scénario semblait improbable il y a une semaine, mais l'impossible a été réalisé. Les Aigles ont complété leur excellent voyage au New Jersey jeudi en balayant les Jackals dans un gain de 9-4.

Preuve que le vent a complètement tourné chez les Oiseaux, ils ont pris une avance de 4-0 dès la première manche, manche lors de laquelle ils accordent le plus de points depuis le début de la saison.

Les Trifluviens ont toutefois vu les Jackals revenir dans le match progressivement, bien que Mike Bradstreet n'ait pas connu une mauvaise sortie. Ils ont ajouté deux points à la troisième reprise, puis un autre en sixième manche, envoyant le partant trifluvien aux douches. Son remplaçant, le nouveau venu Andrew Taylor n'a pas été en mesure de livrer la marchandise. Il a accordé deux buts sur balles, permettant aux Jackals de niveler la marque, ce qui lui a valu le crochet à la faveur d'Edilson Alvarez, qui a, encore une fois, sorti les Aigles du pétrin.

«Alvarez a fait tout un boulot en relève. Depuis qu'il a été muté à l'enclos, il est un tout autre lanceur», a souligné Pierre-Luc Laforest à propos de son releveur qui a d'ailleurs été le vainqueur du duel.

«Taylor, c'était sa première sortie, et nous allons le garder avec nous pour voir ce qu'il peut nous donner dans les prochains matchs. Il ne lui en manquait pas beaucoup, ses balles étaient presque des prises», a ajouté le gérant à propos de l'ancien des Angels de Los Angeles.

Opportunistes et combatifs au bâton, les Trifluviens ont repris l'avance en connaissant une deuxième manche de quatre points, cette fois en huitième manche. Avec deux hommes sur les sentiers et une marque de 5-4, Jose Cuevas a frappé un triple dans le champ gauche qui a fait marquer Javier Herrera et Daniel Mateo pour mettre le match hors de portée des Jackals.

«C'était un très gros triple, autant pour l'équipe que pour lui. Ça faisait longtemps qu'il n'avait pas frappé la balle sur le nez de la sorte. J'étais très heureux.»

La série de l'année

Les Aigles pourraient difficilement revenir au nid avec davantage de momentum qu'en ce moment.

Après une séquence de huit défaites consécutives où tout semblait terminé pour une place en séries, ils surfent maintenant sur une vague de quatre gains de suite, et ce, face à une formation qui détenait une bonne avance au classement. Nul doute que ce momentum pourrait jouer un rôle prépondérant dans la série de trois matchs qui les opposera dès vendredi soir aux Champions d'Ottawa au stade Fernand-Bédard. La troupe d'Hal Lanier n'a plus qu'un match d'avance sur les Oiseaux au quatrième et dernier échelon du classement permettant de participer aux séries éliminatoires.

«Le trajet d'autobus va être plaisant, a souligné Laforest. Oui, c'est la série la plus importante de la saison. Mais pour l'instant, tout va bien et on doit continuer. Présentement, tout le monde fait ce qu'il a à faire et ce à quoi on s'attend d'eux. Il n'est jamais trop tard dans une saison pour commencer.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer