Un peu de répit pour Beauvillier

Anthony Beauvillier n'a pas chômé cet été.... (Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste)

Agrandir

Anthony Beauvillier n'a pas chômé cet été.

Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHAWINIGAN) Fraîchement débarqué du camp estival d'Équipe Canada junior, Anthony Beauvillier était déjà au Centre Gervais Auto lundi matin. Il a enfilé ses patins pour participer à Gardien Académie, mais Martin Bernard s'est assuré de le garder loin des séances d'entraînement en matinée, puis du premier match intra-équipe disputé lundi après-midi. Un peu de répit que le choix de première ronde des Islanders n'a pas volé, lui qui vient de connaître les 12 mois les plus occupés de sa vie!

«Il va embarquer sur la glace cette semaine avec les gardiens ou pour les séances où on va pratiquer des trucs individuels, mais il restera à l'écart pour les séances collectives», souligne Martin Bernard, qui semble-t-il n'a eu trop de mal à vendre sa salade au principal intéressé. «On s'est entendu sur un plan de match, je vais revenir graduellement avec l'équipe. C'est correct pour moi, je vais bientôt repartir pour mon premier vrai camp avec les Islanders. C'est une bonne idée de doser les choses», souriait-il.

Beauvillier se dit satisfait de son camp avec Équipe Canada junior, même si d'autres gars se sont mis davantage en évidence au plan statistique. «J'ai aimé mon deuxième match, un peu moins mon premier. C'est de la belle expérience en banque, j'ai adoré côtoyer les vétérans de l'an dernier. On regardait des vidéos de ce qu'ils avaient vécu l'an dernier, à Toronto, et j'en avais des frissons.»

La vedette des Cataractes croit qu'il a sa place avec ce groupe, et il entend profiter des premiers mois de la saison pour le prouver aux décideurs. «Tous les gars qui étaient là-bas croient en eux, c'est normal. Si je fais l'équipe cette année, je sais que j'aurai probablement un rôle sur un troisième ou quatrième trio. Il y a tellement de talent...»

Pendant son escapade à Calgary, Beauvillier a évidemment entendu parler de la controverse entourant la nouvelle image de marque de son équipe. Une campagne dont il est le personnage central, et qu'il endosse pleinement.

«Quand l'histoire est sortie, j'étais surtout déçu pour Bryan (Perro) et Tommy (Tremblay), qui ont travaillé très fort pour arriver avec un aussi beau concept. J'ai trouvé certaines réactions exagérées. On a simplement personnifié notre logo. C'est, pour moi, un signe de respect envers la culture indienne», concluait Beauvillier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer