Slight et Pawelczyk ont fondu!

Les vétérans Gabriel Slight et Alex Pawelczyk ont... (Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste)

Agrandir

Les vétérans Gabriel Slight et Alex Pawelczyk ont fondu respectivement de 15 et 20 livres au cours de la période estivale.

Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Steve Turcotte
Le Nouvelliste

(SHAWINIGAN) Les tests physiques au camp des Cataractes ont permis de constater dimanche que Bruno-Karl Denis n'a pas perdu ses bonnes habitudes estivales. Pour une deuxième année d'affilée, l'ex-Estacades de Trois-Rivières a été le meilleur au cumulatif des épreuves concoctées par Jessica Gauthier, gourou du conditionnement physique au sein de la plus vieille formation de la LHJMQ.

Reste maintenant à savoir si le même sort l'attend! Denis avait été retranché au terme du camp l'an dernier, et c'est dans le collégial qu'il a évolué dans les premiers mois de la saison, avant d'être rappelé lors de la période des Fêtes. Denis a fini la saison en force, mais il ne tient rien pour acquis dans ce camp où le degré de compétitivité est très élevé.

«Je veux que ça se termine autrement cette fois. Je me suis entraîné fort cet été, la génétique doit aussi m'aider un peu! C'est ma troisième saison, c'est clair que j'aimerais obtenir plus de responsabilités. Mais je sais que rien n'est jamais garanti, que je dois montrer ce que je peux faire sur la glace au cours des prochains jours», soulignait l'arrière de 19 ans, qui a coiffé Dennis Yan et la recrue Louis-Philipe Fortin lors de cette journée de tests.

Parmi les autres joueurs qui ont retenu l'attention, il faut mentionner les efforts des vétérans Gabriel Slight et Alex Pawelczyk, qui ont fondu respectivement de 15 et 20 livres. «Quand je suis parti l'an dernier, je voulais revenir à 215. J'ai finalement été pesé à 215,6, je n'étais pas trop loin de mon objectif», souriait Slight. «Je vois déjà la différence sur la glace, mes jambes sont moins lourdes en fin de séquence. J'ai travaillé ma rapidité durant l'été avec Pierre Aubry, je vois aussi une différence à ce niveau. Ça va m'aider pour ce qui s'en vient», explique le vétéran de 20 ans.

Quant à Pawelczyk, il soulignait avoir pesé un peu moins fort sur sa fourchette. «J'ai diminué les portions dans tout! Je me sens vraiment bien, je vois une différence sur la glace.»

Faux départ pour Chaîney

Choix de première ronde des Cataractes, Jocktan Chaîney est le seul client de l'infirmerie en ce début de camp d'entraînement, lui qui traîne une blessure depuis le début de l'été qui l'a aussi empêché de prendre part au camp national des moins de 17 ans. Le directeur-gérant Martin Mondou se disait toutefois confiant qu'il puisse reprendre sa place parmi les autres joueurs à court terme. «C'est une blessure mineure. Son retour sera progressif. On n'a pas d'inquiétude à ce sujet.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer