Engueulade entre Laforest et Schmeltzer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(TROIS-RIVIÈRES) Les Aigles ont libéré le releveur Jadd Schmeltzer, lundi matin, à la suite d'une solide altercation avec le gérant Pierre-Luc Laforest.

La scène s'est déroulée au CAPS de l'UQTR, devant quelques témoins incrédules, a appris Le Nouvelliste. Les deux hommes n'ont pas échangé de coups, mais les échanges étaient très animés.

Le droitier et son patron ne s'entendaient pas sur les nouvelles règles mises en place par le personnel d'entraîneurs, qui incluent un couvre-feu, une pratique au bâton obligatoire à tous les jours et une session d'entraînement quotidienne en gymnase, entre autres.

Schmeltzer était un joueur très apprécié dans le vestiaire, un des plus travaillants aussi. Utilisé dans 26 matchs cette saison, il a lancé 32 manches et un tiers, affichant une moyenne de points mérités de 4,18.

Il a également passé 24 frappeurs dans la mitaine, mais avait déjà accordé 41 coups sûrs au moment du divorce avec les Aigles. Les Red Sox de Boston l'avaient repêché en 49e ronde il y a quatre ans.

Pleine confiance

Le directeur général des Aigles René Martin a réitéré, hier après-midi, son entière confiance en Laforest et ses adjoints, confirmant au passage que le groupe demeurerait en poste jusqu'à la fin de la saison et qu'il était intéressé à prolonger le partenariat l'an prochain.

Sur les réseaux sociaux, plusieurs partisans ont remis en question certaines décisions de Laforest, surtout au cours de la séquence de huit défaites.

D'autres ont accusé les joueurs des Aigles de se la couler douce depuis leur arrivée à Trois-Rivières. À sa troisième année, l'équipe tente de se qualifier pour les séries pour la première fois de son histoire. Avec deux clubs d'expansion dans la ligue, tous les espoirs sont permis.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer