C'est parti chez les Cataractes!

Mikhail Denisov... (Photo: Andréanne Lemire Le Nouvelliste)

Agrandir

Mikhail Denisov

Photo: Andréanne Lemire Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Steve Turcotte
Le Nouvelliste

(SHAWINIGAN) Les Cataractes sont déjà désignés par la majorité des observateurs comme des prétendants logiques à la Coupe du Président et pourtant, le délicat dossier des gardiens est loin d'être réglé. Six portiers ont amorcé le camp de développement hier mis sur pied par l'organisation pour les évaluer le mieux possible et, du lot, cinq sont de sérieux candidats à la succession de Marvin Cüpper. Voici un petit portrait de chacun d'eux.

Frederic Foulem

C'est le favori des preneurs aux livres. Foulem a tourné le dos à Harvard pour s'amener à Shawinigan. Les Cataractes ont obtenu ses droits l'an dernier et il a bien failli s'amener en Mauricie après Noël, préférant finalement terminer sa saison à St. Marys, un programme qui a notamment formé Sidney Crosby et Jonathan Toews. Foulem a 18 ans, fait 6'1», et l'entraîneur des gardiens Joël Duguay a pris la peine d'aller l'épier durant un week-end au Minnesota la saison dernière. Natif de Dieppe (Nouveau-Brunswick), il était éligible au dernier repêchage de la LNH mais il n'a pas trouvé preneur. Il dit avoir choisi Shawinigan plutôt que Harvard pour «pour devenir un meilleur gardien et atteindre mon plein potentiel».

Mikhail Denisov

La carte caché de Martin Mondou et Alain Bissonnette au dernier repêchage. C'est un Russe, considéré maintenant comme un nord-américain puisqu'il a passé les deux dernières saisons aux États-Unis, où il a mérité le titre de gardien de l'année lors de la dernière campagne dans la USPHL. Denisov avait des offres pour retourner en Russie, il a préféré se pointer en Mauricie même s'il sait que rien n'est acquis. Il a 17 ans, fait partie de l'écurie de Pat Brisson, et vise ouvertement le poste de gardien numéro un. Les Cataractes l'ont réclamé en deuxième ronde en juin dernier à l'encan des joueurs midgets.

Antoine Samuel

À pareille date l'an dernier, il était perçu comme le dauphin de Cüpper. Un mauvais début de saison l'a obligé à passer par le junior AAA pour retrouver sa confiance, et il a fini en force pour rehausser sa cote. Jeune homme intelligent, articulé, il n'a sûrement pas besoin d'aide pour comprendre qu'il doit briller au camp afin de garder sa place avec l'équipe. Samuel est doté d'un bon gabarit et son parcours des deux dernières années peut certainement lui fournir des munitions afin de répondre sous pression au cours des deux prochaines semaines.

Mathieu Bellemare

Bellemare est dans une position difficile. Il vient pourtant de conclure un très bon stage midget avec les Estacades de Trois-Rivières. Le Shawiniganais a bien répondu également lorsque les Cataractes lui ont permis de se tremper les orteils dans le junior l'an dernier. Mais il a 17 ans, et ça lui prend certainement un camp étincelant pour se hisser au-dessus des Foulem, Denisov et Samuel dans la hiérarchie de l'équipe. Remarquez, à son âge, le petit homme masqué serait peut-être mieux servi dans son développement en étant utilisé à profusion dans le junior AAA plutôt que de moisir sur le banc à Shawinigan...

Evgeny Kiselev

Comme Denisov, ce Russe est considéré comme un athlète nord-américain parce qu'il a passé les deux dernières saisons de ce côté-ci de l'Atlantique. Il a évolué l'an dernier à Waterloo, dans le junior B. Ce protégé d'Igor Larionov - le même agent que Dennis Yan - avait quelques offres dans la Ligue canadienne, il a choisi de signer comme agent libre à Shawinigan en sachant qu'il s'engageait dans une bagarre sans merci. Ça en dit long sur son tempérament! Il se présente donc aux Cataractes sans complexe, comme le démontre son dernier message publié mardi sur twitter : «Il est temps de prouver».

L'autre gardien présent au camp est le jeune de 16 ans Zachary Bouthillier . Choix de 2e ronde cet été, le plan initial est de le retourner dans le midget AAA. Mais bon, comme les cinq principaux candidats, il aura lui aussi la chance de se faire valoir. Et foi de Martin Bernard, ce sont les meilleurs qui seront invités à passer la prochaine campagne dans le vestiaire de l'équipe. «Martin (Mondou) a fait un excellent travail pour amener tous ces jeunes au camp. C'est vrai qu'il y a une belle opportunité chez nous à saisir. On n'a fait aucune promesse à personne, on va tous les évaluer. On a trouvé une façon de les mettre sur la glace trois jours de plus, afin qu'il n'y ait aucune excuse. À partir de là, que les meilleurs gagnent!», lance Bernard qui, idéalement, ne souhaite pas de ménage à trois. La décision finale appartiendra à Martin Mondou et à lui, et l'entraîneur des gardiens Joël Duguay sera largement consulté.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer