Alex Tagliani en rallycross

En 2014, Alex Tagliani avait participé à la course de... (Olivier Croteau)

Agrandir

En 2014, Alex Tagliani avait participé à la course de NASCAR Canadian Tire du GP3R. En 2015, il sera de retour dans cette série, mais courra aussi en CTCC deux fois et en RX Lites.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Il y aura un pilote québécois de plus en action lors du deuxième week-end de course du Grand Prix de Trois-Rivières. Alex Taglianisera de l'action dans la catégorie de soutien en rallycross, les RX Lites.

Tagliani sautera dans un bolide de l'écurie suédoise Olsbergs MSE, celui appartenant à Austin Cindric en Global Rallycross Championship Lites. Cindric s'avère être le fils de Tim Cindric, président de l'écurie Penske, avec qui le Québécois a couru en NASCAR Nationwide (maintenant Xfinity), à plusieurs reprises. Les contacts créés dans le passé ont joué dans le fait qu'il sera derrière le volant de cette voiture.

«Dominic (Fugère) m'a dit qu'il y avait une voiture à louer. L'opportunité était là, et ça s'est réglé de fil en aiguille.»

Tagliani sera donc en action dans trois catégories lors du GP3R, puisqu'il coursera aussi en NASCAR Canadian Tire dans sa propre voiture, mais également lors de deux courses en Canadian Touring Car Championship à bord d'une Mustang GT de l'écurie Fast Wheels en Grand Touring.

«Ç'a a commencé l'an passé quand j'ai couru dans plein de catégories, explique Tag". Je ne sais pas pourquoi, mais j'y ai pris goût. C'est un peu comme aller au restaurant, mais je ne suis pas obligé de choisir entre huit affaires pour manger. Je fais une saison de buffet à volonté!»

«Montréal a la Formule 1, mais pour les autres catégories de courses, le Super Bowl, c'est Trois-Rivières.»

Alex Tagliani

L'année dernière, Tagliani est en effet apparu dans un nombre incroyable de séries - NASCAR Nationwide, Camping World, Canadian Tire, Indy Car, United SportsCar Championship et en Prototype Challenge - mais jamais il ne s'était approché d'une voiture pouvant rouler sur la terre battue. À vrai dire, son expérience dans des voitures en dérobade se résume à des courses sur glace à l'âge de 15 ans et une épreuve en côte à côte dans le cadre du Super Motocross au Stade olympique.

«Je n'avais jamais fait de motocross parce que j'avais peur de me casser la gueule, ce qui n'est pas une bonne idée avec notre carrière. Mais en side by side, j'ai vraiment aimé ça.»

En camping en Mauricie

Le natif de Lachenaie, qui dirige maintenant son propre programme de course en NASCAR Canadian Tire, installera donc ses pénates à Trois-Rivières pour deux week-ends de course et non pas un seul. Ce qui n'est pas sans lui déplaire.

«Je vais pouvoir amener ma femme et ma petite fille et on va faire du camping avec le barbecue. On va pouvoir prendre ça relax. Habituellement, lors d'une fin de semaine de course, c'est tout le temps en deux temps trois mouvements. À Trois-Rivières, on va pouvoir s'incruster plus longtemps. Je trouve ça cool!»

D'ailleurs, ce dernier a réservé quelques éloges envers le GP3R et sa progression en terme de popularité.

«Il y a une belle panoplie de courses pour les amateurs du Québec, et c'est devenu un gros événement, qui a repris du poil de la bête depuis les années Player's, souligne-t-il. C'est comme tout championnat, plus il y a de pilotes qui veulent y courir, plus la série est crédible. Pour le GP3R, c'est la même chose. Montréal a la Formule 1, mais pour les autres catégories de courses, le Super Bowl, c'est Trois-Rivières.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer