Les Aigles évitent le balayage

Steve Brown a frappé son sixième circuit de... (Photo: Émilie O'Connor)

Agrandir

Steve Brown a frappé son sixième circuit de la saison en sixième manche. Il est félicité par Pedro Lopez, qui a aussi croisé le marbre sur la séquence.

Photo: Émilie O'Connor

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les Champions d'Ottawa peuvent dire mission accomplie. Menés par un solide groupe de lanceurs partants, les représentants de la capitale fédérale ont arraché trois victoires en quatre sorties face aux Aigles, bien qu'ils aient échoué dans leur quête de balayage, dimanche après-midi devant près de 1800 spectateurs au stade Fernand-Bédard.

Mike Bradstreet n'a accordé aucun coup sûr avant la sixième manche, pendant que Craig Hertler et Steve Brown catapultaient deux bombes offertes par l'artilleur Laetten Galbraith de l'autre côté de la clôture pour permettre aux Trifluviens d'éviter la catastrophe, l'emportant 3-2.

Oui, la victoire faisait du bien après une soirée passablement frustrante la veille, mais les Champions quittaient néanmoins le stade avec le sourire accroché aux lèvres, persuadés d'avoir passé un message à l'équipe qui campe toujours au quatrième rang du circuit dans la Ligue Can-Am, mais qui a vu son avance fondre à un petit match et demi. Ottawa détient, de plus, une partie en main.

«Tu ne peux pas être malheureux d'un trois en quatre sur la route», arguait le gérant des visiteurs Hal Lanier, dont les troupiers avaient échappé les honneurs d'une gênante série de trois rencontres face aux pauvres Grays de Garden State, qui s'amènent à Trois-Rivières à compter de lundi soir.

«Nous avons été très solides en défensive. Maintenant, on bénéficie d'un congé de deux jours qui sera le bienvenu.»

Bradstreet pave la voie

Après cinq manches et un tiers, Bradstreet, intraitable, pouvait commencer à considérer sérieusement le match sans point ni coup sûr. Quand il ne menottait pas les frappeurs adverses sur trois prises, sa défensive faisait le travail en captant les roulants.

Mais en sixième, Daniel Bick, Albert Cartwright et Roberto Ramirez, ce dernier avec un double, ont tous réussi à percer la muraille Bradstreet. En quelques élans à peine, les Ottaviens prenaient l'avance 2-1.

Dès le tour au bâton suivant, Steve Brown a cependant ramené son club dans le droit chemin. Kaohi Downing et Philippe-Alexandre Valiquette ont uni leurs efforts en huitième et en neuvième pour préserver la victoire de Bradstreet, sa quatrième de la campagne. Les Aigles ont terminé l'après-midi avec 9 coups sûrs, cinq de plus que les Champions. «Mike a évité les fameuses grosses manches, il a été presque parfait», déclarait le gérant Pierre-Luc Laforest, de retour à son poste après avoir quitté la partie de la veille avec éclat (voir deuxième texte).

«On doit jouer du meilleur baseball contre Ottawa, nous avons reçu le message. L'important, c'est que nous avons été capables de bien finir ça.»

Balayés par les Capitales à Québec, les Grays reviennent au stade lundi soir pour une confrontation de trois matchs. Les Aigles ont eu le dessus lors des cinq rendez-vous initiaux.

Herrera dans l'attente

Séparé de sa famille depuis son arrivée à Trois-Rivières, Javier Herrera devrait renouer avec sa femme et ses deux enfants très bientôt.

Ces derniers attendent toujours leur permis de visiteur afin d'entrer au Canada rejoindre celui que les dirigeants considèrent comme l'embauche la plus importante de l'équipe en trois ans. Herrera tarde à se manifester, autant en bâton qu'en défensive.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer