Mission accomplie à Québec

Le partant des Aigles Charles Gillies a oeuvré... (PHOTO: LE SOLEIL)

Agrandir

Le partant des Aigles Charles Gillies a oeuvré pendant cinq manches et deux tiers, concédant six coups sûrs. Il a mérité sa troisième victoire de la campagne.

PHOTO: LE SOLEIL

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les Capitales ont bien bataillé, mercredi soir, mais les quatre points accordés aux Aigles de Trois-Rivières en quatrième manche se sont finalement avérés insurmontables dans une défaite de 5-3 au Stade municipal.

Avec les Capitales en avant 1-0, le lanceur partant des locaux, Mac Acker (0-1), est tombé à plat en début de quatrième manche. Jose Cuevas a d'abord expédié une balle derrière la clôture du champ gauche pour permettre aux Aigles d'égaler la marque, avant de voir son coéquipier Daniel Mateo l'imiter quelques frappeurs plus tard avec un circuit de trois points qui donnait aux visiteurs une avance de trois points.

«La grosse manche a été le point tournant, mais je suis quand même heureux de l'effort. On a frappé beaucoup de balles d'aplomb, mais directement sur leurs joueurs», a expliqué Patrick Scalabrini après le match.

Le gérant des Capitales n'a pas voulu montrer Acker du doigt pour la défaite de sa troupe. «Avec quelques blessures, on a été obligé de donner le départ à des releveurs à nos deux derniers matchs. On est content de ce que Acker nous a donné, mais en allant à la guerre avec lui, on savait que ça allait être difficile», a expliqué Scalabrini.

Les Capitales ont tout de même donné une petite frousse aux Aigles en fin de sixième manche. Un simple de Will Walsh a permis à Tim Smith de croiser le marbre pour réduire la marque à 4-2. Deux frappeurs plus tard, avec les buts remplis, le partant des Aigles, Charles Gillies, a fait cadeau d'un point produit à Tyler Young en accordant le but sur balles. Heureusement pour les visiteurs, le releveur Jadd Schmeltzer est ensuite venu enregistrer le dernier retrait de la manche pour limiter les dégâts.

Les Aigles se sont ensuite redonné un coussin de deux points avec un simple opportun de Mateo en huitième, et l'avance a tenu le coup malgré une menace de Québec en fin de match. Avec deux retraits, en fin de neuvième, Malo et Sams se sont placés sur les sentiers, mais Josué Peley a mis fin au match avec un faible roulant vers le joueur de deuxième but.

Chez les Aigles, le gérant Pierre-Luc Laforest était tout sourire après une deuxième victoire en trois matchs à Québec. «On a un peu de difficulté sur la route depuis le début de l'année, alors d'en gagner deux à Québec, c'est vraiment plaisant. Il y a beaucoup d'émotion quand on joue ici et ça nous prenait une victoire comme celle-là.»

Laforest était beaucoup moins heureux en première manche. Avec un retrait déjà en banque, les Aigles pensaient bien avoir mis fin à la manche sur un double jeu, mais l'arbitre a jugé que le joueur d'arrêt-court Pedro Lopez n'avait pas mis le pied sur le deuxième coussin avant de relayer au premier but. Kalian Sams a tout de suite fait payer les Aigles avec un double qui a permis à Gurriel, déclaré sauf au deuxième but sur le jeu précédent, de croiser le marbre.

«C'était le premier match de l'arbitre dans la Can-Am, je pense que c'était un peu vite pour lui. C'est frustrant, mais c'est comme ça qu'on apprend», a pardonné Laforest après la rencontre.

Les Capitales entament dès ce soir une série de trois matchs contre les Grays de Garden State, qui ont surpris les Champions d'Ottawa avec deux victoires, ces derniers jours. Ces mêmes Ottaviens amorcent pour leur part une importante série de quatre matchs contre les Aigles, à Trois-Rivières.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer