Éric Veilleux redevient entraîneur-chef

Éric Veilleux aura l'occasion de diriger une équipe... (PHOTO: STÉPHANE LESSARD)

Agrandir

Éric Veilleux aura l'occasion de diriger une équipe de hockey professionnel pour la première fois de sa carrière d'entraîneur.

PHOTO: STÉPHANE LESSARD

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les Admirals de Norfolk, un club de la East Coast Hockey League, ont annoncé mardi l'identité de leur nouvel entraîneur-chef, un type bien connu en Mauricie.

Éric Veilleux a accepté de demeurer en Virginie pour diriger le club-école affilié aux Condors de Bakersfield de la Ligue américaine de hockey ainsi qu'aux Oilers d'Edmonton de la LNH. L'an dernier, l'ancien pilote des Cataractes de Shawinigan secondait son ex-coéquipier Jarrod Skalde chez les Admirals, alors que ceux-ci évoluaient dans la Ligue américaine et étaient rattachés aux Ducks d'Anaheim.

Il s'agit donc d'un changement d'organisation pour Veilleux, bien que lui et sa famille resteront liés à la ville de Norfolk. Un scénario qui est loin de lui déplaire! «On ne peux pas demander mieux, avec la plage située tout près», souriait le principal concerné, dans une entrevue téléphonique au Nouvelliste, mardi en fin de soirée.

Plus que la position géographique avantageuse, le champion de la Coupe Memorial 2012 se disait très fier de devenir un membre de l'organisation des Oilers. Le club gère toutes les activités de ses filiales et le directeur général assistant à Edmonton, Bill Scott, a eu de bons mots envers Veilleux.

«Nous sommes très excités d'accueillir Éric. Il a eu du succès dans la LHJMQ, mais il a aussi été en mesure de développer plusieurs joueurs pour les préparer au hockey professionnel.»

Les Admirals présenteront officiellement leur nouvel homme de confiance du côté de Norfolk aujourd'hui. Mais Veilleux s'était déjà entretenu avec quelques représentants des médias d'Edmonton hier. Après de longues semaines d'attente, ces entrevues étaient les bienvenues! Le petit général l'admet, il avait appliqué pour quelques postes dans la Ligue américaine.

«Des postes d'entraîneur-chef. Il y a eu des pourparlers, mais ça ne s'est pas concrétisé. Remarque, c'était très difficile cet été de trouver un poste étant donné que plusieurs anciens de la LNH revenaient dans la Ligue américaine.»

C'est le cas de Dallas Eakins, l'ex-pilote des Oilers, qui a accepté l'offre des Gulls de San Diego, un club d'expansion à la suite du déménagement... des Admirals. Une rumeur envoyait Veilleux dans le sud de la Californie, mais au final, Eakins a eu le poste. Et il n'a jamais appelé Veilleux.

«Il préférait diriger le club avec seulement deux entraîneurs et c'est correct. Il me restait un an de salaire, je suis allé voir ailleurs. Aujourd'hui, je me considère privilégié de me retrouver derrière un banc d'une équipe professionnelle. On a vu à quel point c'est dur d'y accéder!»

Avec comme adjoint Ben Boudreau, le fils de Bruce, Veilleux veillera maintenant à faire cheminer les espoirs qui pourraient, un jour, patiner sur la même glace que Connor McDavid.

«Il y a beaucoup de bons jeunes joueurs dans la East Coast, la majorité espèrent monter et je veux les aider à y parvenir. Tu te questionnes toujours à savoir si, comme entraîneur, les habitudes que tu as prises dans le junior s'appliquent aux autres circuits, si tes enseignements sont à point. J'ai eu la confirmation que oui l'an dernier, alors j'attaque la prochaine année avec confiance.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer