Les Capitales s'imposent au bâton

Craig Hertler a croisé la plaque à quatre... (Le Soleil)

Agrandir

Craig Hertler a croisé la plaque à quatre reprises mardi soir face aux Capitales. Les lanceurs n'ont pas connu une aussi bonne soirée.

Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Pour la première fois depuis longtemps, les Capitales de Québec présentaient un alignement plus équilibré au bâton. Résultat, ils ont réussi 14 coups sûrs pour vaincre les Aigles de Trois-Rivières par 9-5, mardi soir, devant 2175 spectateurs réunis au Stade municipal.

Le match a commencé avec 30 minutes de retard en raison d'une averse, mais les lanceurs adverses ne perdaient rien pour attendre. Les Capitales ont inscrit deux points en première manche, quatre en cinquième et trois autres en septième pour signer leur 30e victoire de la saison. Et ils ont repoussé les Aigles à quatre matchs du troisième rang.

«Je regardais le bas de notre alignement, c'était le fun et c'est rassurant. Juste de voir [Jean-Luc] Blaquière au septième rang, ça ajoute de la prestance», a dit le gérant Patrick Scalabrini.

Yuniesky Gurriel, le frappeur le plus régulier chez les Capitales depuis un mois, a donné le ton avec son premier circuit de la saison dès la manche initiale. Il a disputé un fort match avec trois coups sûrs et il ne lui manquait qu'un triple pour le carrousel.

En cinquième, les Capitales ont effacé un déficit de 3-2 avec une récolte de quatre points produits par quatre joueurs, ce qui leur a donné les devants 6-3. En septième, Tim Smith a célébré son retour avec un simple de deux points qui a porté la marque à 8-4. Smith a bouclé la soirée avec trois points produits. Le partant Shaun Ellis (1-4) a cédé trois points en 5,2 manches pour remporter sa première victoire dans l'uniforme des Capitales.

Du côté des Aigles, le partant Mike Bradstreet (3-7) a donné six points et 10 coups sûrs en cinq manches. Avec ce revers, la formation trifluvienne doit absolument l'emporter, aujourd'hui, pour éviter de perdre cette série et ne pas s'éloigner de l'équipe qui la devance au classement.

«Comme gérant, Pat devait être content de revoir son monde, surtout Blaquière, qui est un gros morceau dans leur alignement. De notre côté, les releveurs doivent faire leur job. Il faut être capable de mettre fin aux grosses manches de l'adversaire, on doit limiter les dégâts. Maintenant, on veut sortir d'ici avec une fiche de ,500, il faut gagner le dernier match», a confié le gérant des Aigles. 

Steve Brown a été le plus menaçant au bâton avec trois coups sûrs et deux points produits chez les visiteurs.

Mac Acker sera le partant pour Québec aujourd'hui, tandis que Charles Gillies grimpera sur la butte pour Trois-Rivières, qui reviendra à domicile ensuite pour une série très importante de quatre matchs face aux Champions d'Ottawa. Ces derniers ont échappé deux précieux matchs face aux Grays de Garden State et tenteront d'éviter le balayage, ce soir dans la capitale fédérale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer