Jean-Philippe Parr a appris à la dure

Jean-Philippe Parr est passé par toute la gamme des émotions... (Courtoisie)

Agrandir

Jean-Philippe Parr est passé par toute la gamme des émotions en Floride, mais il a bien terminé son boulot, hier, au Championnat Optimist International Junior.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Ce qui devait être une expérience des plus formatrices pour le jeune golfeur Jean-Philippe Parr s'est transformée en cauchemar ce week-end en Floride. Celui-ci a été ennuyé par une blessure subie par... sa mère!

L'athlète âgé de 10 ans participait au Championnat Optimist International Junior au PGA National de Palm Beach Gardens, tournoi ouvert aux meilleurs espoirs et qui a déjà couronné un certain Tiger Woods. La première journée a toutefois été difficile pour le natif de Saint-Célestin, qui a remis une carte de 84 sur ce parcours où il avait aussi joué l'année dernière.

«Il était peut-être trop énervé ou trop sûr de lui, explique Jean-Sébastien Parr, le paternel. Il l'a échappé, mais avec un 84, c'était encore pas si pire.»

C'est toutefois dimanche que les choses se sont compliquées et de la manière la plus inattendue. Parr et sa mère, Véronique Leblanc se sont mis à la recherche de la balle perdue du jeune joueur, mais la mère a malheureusement glissé et s'est foulée la cheville. Elle a dû quitter le terrain afin d'être soignée, laissant son garçon seul afin de compléter le parcours. À 10 ans, pas facile de faire face à une telle situation.

«Il était déboussolé et il a joué +10 après le premier 9, raconte le père. S'il avait eu 15 ans, il aurait pu oublier sa mère, mais à 10 ans, c'était pas mal plus dérangeant. Après le premier 9, les marshalls sont venus le voir pour lui dire que sa mère était correcte et qu'il n'y avait rien de grave.»

Le jeune garçon avoue que la situation a nui à son jeu, mais qu'il a su retrouver ses sens. «C'était dur, je me demandais si elle était correcte. Mais la personne avec moi échangeaient des messages textes avec les organisateurs et il m'a dit que ce n'était pas grave. Après, ça s'est mis à aller mieux (avec mon jeu).»

Parr a d'ailleurs bien fini la journée et il a finalement enregistré son meilleur pointage du week-end hier, enregistrant une marque de +2 sur le dernier 9 et +5 hier. Il a finalement terminé la compétition au 31e rang avec un total de 245 coups, 20 de moins qu'en 2014. «J'ai aimé ma fin de semaine, mais j'aurais aimé mieux jouer et je sais que j'aurais pu le faire. Je n'étais pas assez habitué avec la différence de gazon par rapport au Québec. Les verts étaient plus durs et quand j'étais dans l'herbe longue, c'était difficile de m'en sortir. Mais aujourd'hui (hier), je me sentais mieux. Quand je n'arrivais pas sur le vert en deux ou trois coups, je faisais de bonnes approches pour sauver la normale. Je réussissais à bien me reprendre.»

Parr aura la chance de se reprendre et il pourrait le faire en grand, puisqu'il sera au Championnat Canadian Invitational à la mi-août au Royal Niagara Golf Club. Quel avait été son résultat l'année dernière à ce tournoi? La victoire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer