Aigles juniors: équipe magique, victoire magique

Les Aigles juniors ont signé une 32e victoire... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Les Aigles juniors ont signé une 32e victoire consécutive et ce, d'une façon des plus spectaculaires.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Pour signer des victoires magiques, ça prend des équipes magiques. La cuvée 2015 des Aigles Plante Sports de Trois-Rivières (35-2) fait partie de ce groupe.

Raphaël Gladu (39) et Martin Gagnon (10) ont... (Stéphane Lessard) - image 1.0

Agrandir

Raphaël Gladu (39) et Martin Gagnon (10) ont uni leurs efforts pour compléter la remontée des Aigles en septième manche et signer un 32e gain consécutif.

Stéphane Lessard

Tirant de l'arrière 0-4 avant d'entamer le dernier tour au bâton, les infatigables Oiseaux y croyaient encore.

Les Voyageurs de Saguenay (13-22), eux, avaient l'occasion de mettre un terme à une série de

31 gains d'affilée, du jamais vu dans l'histoire du baseball junior au Québec. Mais il restait trois retraits à aller chercher. Les Saguenéens n'en ont réussi que deux.

Un coup sûr de Jean-Simon Gagné, son deuxième de la manche, a poussé Raphaël Gladu au marbre, concrétisant ainsi la

32e victoire consécutive de l'équipe de l'heure au Canada. 

Le frappeur précédent, Ismaël Ballard, avait atteint le premier coussin à la suite d'une erreur du lanceur Vincent Knerr, venu en relève à Philippe Saad, intraitable sur la butte pendant presque toute la soirée. Maxime Paradis croisait la plaque sur la séquence, créant l'égalité. 

C'était la deuxième bourde en défensive des visiteurs dans cette septième. Quand on vous dit que ça prenait un peu de magie...

«C'est fou raide! Même à la fin, avant la remontée, on sentait que ça s'en venait. Oui, ça m'a traversé l'esprit qu'on pouvait perdre, mais il y a tellement de profondeur et de volonté dans ce club. C'est pour être impliqué dans ce genre de match qu'on joue au baseball», s'exclamait Gagné, également auteur du premier point en vertu d'un très long double de Chandi Brazeau dans la gauche.

Quelques secondes auparavant, Simon Loranger, utilisé comme huitième frappeur, réussissait lui aussi un coup de deux buts.

À 4-1, la foule manifestait déjà sa joie, comme si elle devinait la suite du scénario. Dans les circonstances, rien de surprenant. On parlait quand même d'une équipe dont la dernière défaite remontait au 24 mai...

«Nous n'avions besoin que d'une étincelle», souriait le gérant Rémi Doucet, très fier de ses joueurs, des apôtres de Yogi Berra. Non, il ne faut jamais compter ces Aigles pour battus.

«Nous avons tellement eu de grosses manches dans cette séquence que personne ne peut prétendre que c'était impossible.»

Selon Doucet, la gestion des émotions a été la clé dans ce duel épique et mémorable. 

«Nous étions calmes, mais très allumés aux bons moments. Saguenay jouait comme dans un septième match de séries, sauf que lorsque c'est devenu compliqué, ils n'ont pas réagi comme nous. Les journalistes me posent souvent la même question: «Comment fais-tu pour les motiver?» Ce soir, vous avez la preuve éloquente que je n'ai pas besoin de livrer de gros discours. On veut gagner, point!»

Dans l'autre vestiaire, Robert Fatal rendait hommage aux Aigles. Misant sur un partant en plein contrôle, l'entraîneur a vu ses équipiers connaître une bonne fin de rencontre, notamment avec les deux erreurs en défensive qui ont coûté autant de points.

«Tout le mérite leur revient. Même en septième, nous étions souvent en avance dans le compte. Je trouve qu'on leur a encore donné ce soir une excellente opposition. Ça fait deux fois ici qu'on passe proche de les battre...»

Venu en relève à Joey Toupin, Matthieu Duchemin a été crédité de la victoire.

Carnet de notes

Preuve de la bonne santé du programme, 17 des 18 joueurs partants en uniforme provenaient du Centre régional d'entraînement de la Mauricie (Baseball CRM). Quinze d'entre eux ont porté les couleurs des Dragons du Collège Laflèche...

Les Aigles sont de retour à domicile dès ce soir contre le Royal de Repentigny (15-18).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer