Aigles: Gélinas et Walsh se sont vengés

Malgré les efforts de Craig Hertler (14), les... (Le Soleil)

Agrandir

Malgré les efforts de Craig Hertler (14), les Aigles n'ont pas été en mesure d'inscrire un seul point hier à Québec.

Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Pour la deuxième fois en trois duels l'un contre l'autre, Karl Gélinas a eu le dessus sur Matthew Rusch, dimanche après-midi au Stade municipal, à l'occasion d'une victoire de 4-0 des Capitales de Québec aux dépens des Aigles de Trois-Rivières.

Après avoir remporté le match du 3 juin et perdu celui du 8 juillet contre son ancien coéquipier, Gélinas a muselé les frappeurs adverses pendant 7,2 manches pour signer sa huitième victoire contre deux défaites en 11 départs, cette saison. Le releveur Deryk Hooker a enregistré son 13e sauvetage.

«On s'était parlé avant le match, et Matthew me disait que c'était le fun de lancer contre moi, mais qu'il n'aimait pas trop ça... C'était une petite revanche sur la dernière fois [défaite de 1-0], ça fait du bien. Il s'agit de l'un de mes bons amis, c'est de bonne guerre», a confié le lanceur partant des Capitales.

Gélinas, qui a réussi à se sauver de trois erreurs commises derrière lui, a été appuyé par les circuits en solo de Kalian Sams en deuxième manche et celui de deux points de Will Walsh en septième. Les Capitales ont ajouté un quatrième point sur un mauvais lancer du releveur Jadd Schmeltzer, en huitième. Mine de rien, le grand droitier n'a pas donné de point à ses deux derniers départs, n'ayant concédé que cinq coups sûrs pendant cette heureuse séquence.

«J'ai réussi à me sortir de quelques impasses à des moments où il fallait effectuer des lancers importants dans des situations corsées. C'est ça le baseball, parfois, la défensive te vient en aide, mais lorsqu'il y a des erreurs, il faut garder la tête haute. Je lève aussi mon chapeau à Josué Peley. Après avoir été notre receveur pendant 16 manches, samedi, voyagé toute la nuit, il était encore à son poste aujourd'hui [hier]», a noté Gélinas, en faisant semblant d'ignorer qu'il avait blanchi l'adversaire à ses deux derniers départs.

«J'aime ça, lancer contre Karl, mais pas tant, finalement. Il était encore en parfait contrôle, chez lui. Moi, j'ai commis une couple d'erreurs ayant mené à des circuits. Je connaissais bien les forces et les faiblesses de [Will] Walsh, je le félicite... Dans l'ensemble, on joue du bon baseball depuis un mois, mais les deux prochaines semaines seront importantes, elles vont montrer le genre d'équipe qu'on a», a souligné Rusch.

Pour Walsh, le match d'hier avait quelque chose de spécial, puisqu'il avait été réclamé au ballotage après sa libération par les Aigles la semaine dernière. Il a frappé quatre coups sûrs à son premier match avec les Capitales, samedi, son circuit, hier, étant son deuxième en trois parties.

«C'est vraiment plaisant de pouvoir contribuer à la victoire dès le départ avec une nouvelle équipe. J'ai été libéré deux fois, cette saison, ça finit par miner notre moral, affecter notre confiance. Il n'y a rien de mieux pour mériter le respect de ses nouveaux coéquipiers», a indiqué le voltigeur de droite.

Le gérant Patrick Scalabrini n'était pas peu fier de sa nouvelle acquisition. «Je dois être le directeur général de la semaine pour être allé le chercher, blaguait-il. On savait qu'il avait de la puissance, on me l'avait décrit comme un chic type, un bon travaillant, et c'est qu'il apporte jusqu'à présent et il nous force à la garder plus longtemps.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer