Jean-Philippe Parr confronté aux prochaines vedettes de la PGA

Jean-Philippe Parr participe au championnat Optimist junior international... (PHOTO: GOLF QUÉBEC)

Agrandir

Jean-Philippe Parr participe au championnat Optimist junior international grâce à sa victoire du 23 juin au club Glendale de Mirabel.

PHOTO: GOLF QUÉBEC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Pendant que les meilleurs golfeurs de la planète se disputent la couronne de l'Omnium britannique, sur le mythique parcours de St. Andrews, la relève mondiale de la petite balle blanche est réunie ce week-end à Palm Beach Gardens en Floride pour tenter de déterminer qui succédera aux Tiger Woods, Phil Mickelson, Rory McIlroy ou autres Jordan Spieth dans le cadre du championnat Optimist junior international.

Le jeune prodige de Saint-Célestin, Jean-Philippe Parr, sera de la partie et tentera d'améliorer sa 27e position récoltée l'an dernier chez les 10-11 ans. Pour sa deuxième participation à ce prestigieux rendez-vous réunissant l'élite internationale des moins de 18 ans, le golfeur de 10 ans sait à quoi s'attendre sur ce long parcours où la chaleur peut parfois devenir suffocante.

«Il fait 100 degrés sur le terrain! En plus, le terrain fait 7500 verges alors qu'il est habitué de jouer des parcours d'environ 5400 verges. C'est tout un défi», indique son père Jean-Sébastien Parr.

Pour obtenir le privilège de s'illustrer aux côtés des futures têtes d'affiche de la PGA, Parr a dû mériter son billet de participation lors de la Classique optimiste Assante disputée sur les allées du Glendale à Mirabel, le 23 juin.

Après une ronde de 76, sa victoire a été obtenue à l'arrachée au terme de trois trous de prolongation contre Vasily Konachenkov. Même si les deux premiers golfeurs étaient assurés de participer à l'Optimist junior international, l'enjeu était tout de même considérable lors des trous supplémentaires: les frais de déplacement du champion allaient être défrayés par Golf Québec. 

C'est donc Parr qui a pu bénéficier des billets d'avion sur le bras de la fédération!

MEILLEUR STABILITÉ

L'an dernier, Parr avait connu des ratés lors des deux dernières rondes (92-92) après avoir réalisé un excellent 81 sur les 18 premiers trous.

Après avoir amélioré la stabilité de son jeu, le jeune golfeur aimerait se classer dans le top 15, selon son paternel. La première des trois rondes sera entamée ce matin. «Cette année, il joue pratiquement toujours entre 75 et 78 tandis que l'an passé, il y avait des variations beaucoup plus importantes entre les résultats de ses rondes.»

Par ailleurs, comme il soufflera 11 bougies le 27 juillet, le jeune golfeur du Centre-du-Québec pourra participer une troisième fois à ce tournoi l'an prochain, s'il réussit à se qualifier, bien évidemment.

Sous le chaud soleil floridien, le champion de l'an dernier, le Sud-africain Casey Jarvis, sera de nouveau en lice ce week-end. Après avoir réussi des rondes de 76, 71 et 75 en 2014, il sera assurément le golfeur à battre sur les allées du PGA National de Palm Beach Gardens, parmi le contingent de quelque 50 golfeurs âgés de 10-11 ans.

Au fil des ans, plusieurs vedettes des circuits de la PGA et la LPGA se sont illustrées à l'Optimist junior international. Parmi ces glorieux vainqueurs, on note entres autres Phil Mickelson (1980), Ernie Els (1984), David Toms (1984), Tiger Woods (1984, 1985, 1988, 1989, 1990) et Loren Ochoa (1990, 1991, 1992, 1993, 1994).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer