Des nouveautés pour le Rallye Lac-aux-Sables

Le président du Championnat des rallyes du Québec,... (Audrey Tremblay)

Agrandir

Le président du Championnat des rallyes du Québec, Éric Tremblay.

Audrey Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(La Tuque) À moins d'un mois de la 8e édition du Rallye automobile de Lac-aux-Sables, les organisateurs promettent déjà d'en mettre plein la vue avec des nouveautés au programme. La quatrième et avant-dernière étape du Championnat des rallyes du Québec (CRQ) aura lieu le 15 août prochain. «C'est un rallyetrès populaire et accessible. Cette année, on a allongé la spéciale Tawachiche, donc il va y avoir plus de kilométrage», explique Éric Tremblay, président du CRQ.

Le Rallye n'implique plus seulement Lac-aux-Sables et Hervey-Jonction. L'organisation a ajouté une spéciale en ville à Sainte-Thècle. «Ça nous permet d'étendre le rayonnement de l'événement. [...] La nouvelle spéciale de Sainte-Thècle nous permet de mettre en place un service d'autobus en continu, ça donne de l'autonomie aux spectateurs», soutient M. Tremblay.

Quelque 25 équipes sont attendues à Lac-aux-Sables et des motos s'ajouteront. Ces dernières ne seront toutefois pas de la compétition, mais elles feront certainement leur apparition bientôt. Les pilotes de moto seront là pour approuver le circuit. «On veut ajouter ça pour garder le produit intéressant et attrayant. Ça amène du challenge aussi», assure Éric Tremblay. «On l'a fait au Rallye de Saguenay et là, il y avait une compétition. Est-ce que les autos sont plus rapides que les motos? C'était une première au Canada. En 2016, on fait approuver les parcours et en 2017 on voudrait un championnat auto et moto», ajoute-t-il.

Cela inclut aussi le Rallye hivernal à La Tuque. En 2016, il devrait y avoir entre trois et cinq motos qui essaieront le Rallye de La Tuque, toutefois ce sera hors compétition. «Ça va être assez spectaculaire. L'objectif, c'est d'avoir un championnat en 2017», répète le président du CRQ.

GP3R

L'organisation du Championnat des rallyes du Québec a également fait un partenariat avec le Grand Prix de Trois-Rivières. Ils seront sur place durant leur événement pour se faire connaître, mais feront également des essais. «Il y aura une voiture pour faire un test de surface vendredi matin (demain) pour voir si les traitements de sol qu'on a fait la semaine passée fonctionnent comme on le souhaite. Il va y avoir d'autres tests plus tard», a confirmé le directeur général du Grand Prix de Trois-Rivières, Dominic Fugère.

«Il n'y a pas de voiture de rallycross en Amérique du Nord. [...] C'est moins puissant qu'une voiture de rallycross, mais ça va quand même nous donner une bonne idée. Ce n'est pas tout le circuit, ce n'est que la portion de terre battue», a-t-il précisé.

Rallye La Tuque

L'année n'est pas encore finie que les organisateurs sont déjà en mode 2016... et 2017. Des nouveautés et des modifications seront apportées au Rallye La Tuque. Il y aura des ajustements pour les spectateurs, le tracé et pour les dates.

L'an dernier, les organisateurs avaient mis à l'essai des pneus à crampons très agressifs qui sont utilisés sur le Championnat du monde de rallye. Ils aimeraient bien que tous les compétiteurs puissent en avoir cette année. «Ce serait une première nord-américaine et on travaille très fort là-dessus», précise Éric Tremblay.

Il faut dire que la voiture qui avait fait le test des pneus avait terminé «sans forcer» plusieurs minutes plus vite que l'équipe qui avait remporté le Rallye.

À la fin de l'épreuve, les pilotes ont tous rempli des documents d'évaluation qui ont servi au comité organisateur pour faire un bilan. À la lecture des commentaires, l'événement a plu et a suscité un grand intérêt. Il ne serait pas surprenant de voir plus d'équipes l'an prochain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer