Le Collège Shawinigan se lance dans le baseball

Les Électriks disputeront leurs matchs au parc Optimiste.... (Émilie O'Connor)

Agrandir

Les Électriks disputeront leurs matchs au parc Optimiste. Ils feront d'ailleurs preuve d'une grande coopération avec les Cascades de Shawinigan.

Émilie O'Connor

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le baseball a le vent dans les voiles en Mauricie et le Collège Shawinigan a décidé d'emboîter le pas. L'institution lancera son propre programme dans les prochaines semaines et disputera une première saison l'automne prochain.

Alain Boucher... (Émilie O'Connor) - image 1.0

Agrandir

Alain Boucher

Émilie O'Connor

Les Électriks évolueront dans un circuit métropolitain qui compte aussi des équipes aux collèges Ahuntsic, Lionel-Groulx et John-Abbott ainsi que les cégeps Édouard-Montpetit et de Lanaudière à L'Assomption. Au total, ils disputeront 10 matchs dès le début de l'année scolaire, dont deux programmes doubles qui seront disputés au parc Optimiste dans le secteur Shawinigan-Sud. De plus, lors de la saison 2016, une équipe devrait aussi s'ajouter à Drummondville.

Après avoir fait une demande au RSEQ en avril afin d'être acceptés dans le circuit qui en était à une première saison en 2014, les Électriks ont obtenu la confirmation en mai que le baseball allait devenir sa 11e discipline sportive.

L'idée de créer un programme de baseball trottait dans la tête des décideurs du collège depuis quelques temps, mais un sondage interne auprès des étudiants a confirmé l'intérêt de ceux-ci, puisqu'une quarantaine d'entre eux ont levé la main, ce qui était bien suffisant pour aller de l'avant selon le régisseur des affaires étudiantes et communications, Alain Boucher.

«Nous étions heureux de voir ce chiffre, dit-il. Quand les gens nous ont demandé de faire une approche en ce sens, nous avons tâté le pouls et des étudiants, ainsi que des professeurs, ont démontré de l'intérêt.»

La nouvelle formation ne prétend pas offrir un encadrement comme celui des Dragons du Collège Laflèche lors de cette première année, mais avant tout de permettre aux amateurs de baseball de pouvoir jouer tout en allant à l'école.

«Ce que nous voulons, pour cette première année, c'est de faire progresser le programme. Nous avons beaucoup d'appuis corporatifs, en plus de celui des Cascades de Shawinigan. Les Aigles de Trois-Rivières (de la Ligue Can-Am) veulent savoir ce qu'ils peuvent faire en partenariat. Ils étaient bien contents. Lebaseball mineur et la ville de Shawinigan vont aussi être des partenaires.»

Les prochaines semaines seront d'ailleurs critiques pour le lancement du projet, puisque tout reste à faire, allant de l'achat d'équipement à l'embauche d'un entraîneur.

Boucher n'est bien évidemment pas étranger au baseball, puisqu'il est lui-même président des Cascades de Shawinigan de la Ligue de baseball majeur du Québec, qui en sont à leur première saison cette année. Déjà, il prévoit qu'une collaboration va non seulement s'installer entre les deux équipes, mais devenir un solide atout pour l'organisation, puisqu'il sera possible de partager des équipements, mais aussi du savoir.

Les Aigles se réjouissent

On est encore loin de l'époque où presque tous les enfants du Québec jouaient au baseball, inspirés par les Expos de Montréal, mais l'arrivée de la Ligue Can-Am en région semble avoir fait des petits depuis 2013.

«Nous sommes bien contents de voir l'arrivée du baseball au Collège Shawinigan. C'était le but des propriétaires lorsqu'ils ont fondé l'organisme à but non lucratif. Il y a maintenant les Cascades, les Électriks, sans oublier les succès des Aigles juniors et du Laflèche. Nous sommes très optimistes. Lorsqu'on en parle avec les associations de baseball mineur, elles sentent qu'il y a une vague. C'est aussi ce qui c'était passé à Québec à l'arrivée des Capitales», mentionne le directeur général des Aigles, René Martin.

Ce dernier souhaite d'ailleurs que la coopération s'installe rapidement entre toutes les instances, ce qui, au final, pourrait bénéficier aux Oiseaux. «Notre objectif, c'est d'être capable de placer certains de nos joueurs dans leur équipe d'entraîneurs. C'est ce que font les Capitales en hiver. Ça pourrait donner envie à des Américains de rester ici et ça aidera à notre recrutement», conclut-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer